Marc Claude de BUTTET (v. 1530-1586)
Tu as ce crin…
Paris, Michel Fezandat, 1561.
ouvrir sur Gallica : L’Amalthée, f° 81v°.

Tu as ce crin à Phebus derobbé,
Et ce beau teint aux ioües de l’Aurore,
Et à Venus ta belle bouche encore,
Et à son fils cet archelet courbé.

Ton oeil diuin des astres est tumbé,
Là ou Diane & se mire, & s’honore,
Mais du fier Dieu que l’ápre Thrace adore
Tu as raui son cueur dur, & plombé.

Bref tu emblas de Iunon la presence,
Et de Pallas le sauoir, & prudence,
Vuidant des Dieux les Thesors à grands sommes :

Puis déuallas droit en ce monde bas,
Pour i piller la ioie, & les ébats,
L’esprit, le cueur, & le repos des hommes.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Tu as ce crin à Phebus derobbé,
Et ce beau teint aux ioües de l’Aurore,
Et à Venus ta belle bouche encore,
Et à son fils cet archelet courbé.

Ton oeil diuin des astres est tumbé,
Là ou Diane & se mire, & s’honore,
Mais du fier Dieu que l’ápre Thrace adore
Tu as raui son cueur dur, & plombé.

Bref tu emblas de Iunon la presence,
Et de Pallas le sauoir, & prudence,
Vuidant des Dieux les Thesors à grands sommes :

Puis déuallas droit en ce monde bas,
Pour i piller la ioie, & les ébats,
L’esprit, le cueur, & le repos des hommes.

 

En ligne le 22/07/16.
Dernière révision le 22/11/20.