François LE POULCHRE (v. 1546-v. 1596)
Je n’ai jamais la paix…
Paris, Marc Orry, 1587.

IE n’ay iamais la paix & ne peux faire guerre,

Ie crains, i’espere, i’ars, i’ay l’estomac glacé,
I’embrasse tout le monde, & ne tiens rien pressé,
Ie volle iusqu’aux cieux, & ne bouge de terre.

Telle m’a en prison, qui ne m’ouure ny serre,
Ny sien me retenant n’a mon cep delacé.
Amour ne m’occist pas, ny viuant delessé
Ne me tirant d’ennuys aussi ne me deferre.

Sans langue ny sans yeux ie voy, ie crie fort.
Ie cerche du secours, ie desire la mort.
Ennemy de moy seul autruy i’adore & ayme.

Ie ris en lamentant, ie me pais de douleurs,
Le viure & le mourir m’est vne chose mesme,
En cest estat m’ont mis Madame, voz rigueurs.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

IE n’ay iamais la paix & ne peux faire guerre,

Ie crains, i’espere, i’ars, i’ay l’estomac glacé,
I’embrasse tout le monde, & ne tiens rien pressé,
Ie volle iusqu’aux cieux, & ne bouge de terre.

Telle m’a en prison, qui ne m’ouure ny serre,
Ny sien me retenant n’a mon cep delacé.
Amour ne m’occist pas, ny viuant delessé
Ne me tirant d’ennuys aussi ne me deferre.

Sans langue ny sans yeux ie voy, ie crie fort.
Ie cerche du secours, ie desire la mort.
Ennemy de moy seul autruy i’adore & ayme.

Ie ris en lamentant, ie me pais de douleurs,
Le viure & le mourir m’est vne chose mesme,
En cest estat m’ont mis Madame, voz rigueurs.

 

En ligne le 01/06/05.
Dernière révision le 22/09/19.