««« con­nil et con­nille »»»

« connils » dans :
Baïf
1573
~ Plutôt seront haïs…

~#~














* connil : lapin
 

Connil ou Connin, et Con­nille. Fé­conde, peu­reuse, sau­vage, pri­vée, ca­ver­neuse, ga­ren­nière, vite, fer­tile, cla­pière, ti­mide.

Le Connil a ce natu­rel de dévo­rer ses pe­tits, et la Con­nille d’en faire tous les mois, ne lais­sant de rete­nir en­core qu’elle soit pleine.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 65v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_137]
(texte modernisé).

[Voir aussi fumées de cerf et lièvre.]


 

«««  #  »»»

Connil ou Connin, & Connille. Fe­conde, paou­reuse, sau­uage, pri­uee, ca­uer­neuse, ga­ren­niere, viste, fer­tille, cla­piere, ti­mide.

Le Connil a ce natu­rel de deuo­rer ses pe­tis, & la Con­nille d’en faire tous les mois, ne lais­sant de rete­nir en­cores qu’elle soit pleine.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 65v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_137]
(texte original).

[Voir aussi fumees de cerf et lieure.]