Guillaume DES AUTELS (1529-1581)
 
«««   »»»
Lyon, J. de Tournes et G. Gazeau, 1551, p. 76 [←Gallica].

Du pouuoir merueilleux, & estrange desir
de son amour.

I’estois tout seul entier en mon essence,
Au paradis de l’amour de moymesme,
Et mon esprit, en ce logis supreme,
Se reposoit sus ma douce indolence:

A mon resueil, ie vy en ma presence
Celle moitié de mon tout, que plus i’ayme
Estre sans moy, cause & principal theme
De ceste mort, que i’ay par son offense.

Puis que ie n’ay donq failli que par toy,
En qui ie voy la meilleur’ part de moy,
Souffre auec moy ceste peine mortelle:

L’homme duquel tout homme est descendu,
Puni d’auoir prins le fruit defendu,
Piteusement faisoit sa plainte telle.

J’étais tout seul… (1553)
Lyon, Jean Temporal, 1553, XV, f° A5r° [←Gallica].

Du pouuoir merueilleux, & estrange
desir de son amour.

I’estois tout seul, entier en mon essence,
Au paradis de l’amour de moymesme,
Et mon esprit en ce logis supreme
Se reposoit sus ma douce indolence.

A mon reueil, ie vi en ma presence
Estre sans moy la moytié que plus i’ayme
De mon entier, seule cause & seul theme
De celle mort, que i’ay par son offense:

Puys que ie n’ay donc fally que par toy,
Ou ie connoys la meilleur’ part de moy,
Souffre ta part de ma peine mortelle.

L’homme duquel tout homme est descendu,
Puny d’auoir prins le fruit defendu,
Piteusement faisoit sa plainte telle.

textes originaux
[R]

 

En ligne le 20/02/20.
Dernière révision le 20/02/20.