Rémy BELLEAU (1528-1577)
Si tu comptes des bois verts…
Paris, André Wechel, 1556.

 

textes de
Bel­leau

»»»


«««

dispo­si­tion du
pré­am­bule
(vers 1 à 4)

»»»


«««

»»»


 

propos :
le grand nombre
des amours

 

SI tu comptes des bois verts
Toutes les feuilles ensemble,
Ou le sablon qui s’assemble
Au bord de toutes les mers,
Seul me feras le discours
Du nombre de mes Amours.

Compte vingt Athéniens,
Et puis en ajoute quinze,
Et la troupe bien apprise
Des Amours Corinthiens,
Ceux d’Achaïe, où la fleur
Des beautés a la faveur,
Comptant les Amours nouveaux
De Lesbos, en Ionie :
Ceux de Rhode, et de Carie,
Ce sont deux mille amoureaux :
Puis tu me diras Ô Dieux
Aimes-tu en tant de lieux ?
Je n’ai dit le Syrien,
Ni ceux-là que je souhaitte
Et en Canobe, et en Crète,
D’amour le siège ancien,
Veux-tu compter par les doigts
Les Bacchiens et Indois,
Et tous les feux de Gadire ?
Hélas ! je ne te puis dire
L’Amour qui s’est fait vainqueur
En tant de lieux, de mon cœur.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

SI tu comptes des bois verts
Toutes les feuilles ensemble,
Ou le sablon qui s’assemble
Au bord de toutes les mers,
Seul me feras le discours
Du nombre de mes Amours.

Compte vingt Athéniens,
Et puis en ajoute quinze,
Et la troupe bien apprise
Des Amours Corinthiens,
Ceux d’Achaïe, où la fleur
Des beautés a la faveur,
Comptant les Amours nouveaux
De Lesbos, en Ionie :
Ceux de Rhode, et de Carie,
Ce sont deux mille amoureaux :
Puis tu me diras Ô Dieux
Aimes-tu en tant de lieux ?
Je n’ai dit le Syrien,
Ni ceux-là que je souhaitte
Et en Canobe, et en Crète,
Damour le siège ancien,
Veux-tu compter par les doigts
Les Bacchiens et Indois,
Et tous les feux de Gadire ?
Hélas ! je ne te puis dire
LAmour qui s’est fait vainqueur
En tant de lieux, de mon cœur.

 

En ligne le 21/10/21.
Dernière révision le 21/10/21.