««« Acté­on »»»


Voir aussi
« Actéon » selon
# Martin, 1544.
 

Actéon. Cornu, auto­noïde, léger, cadméan, veneur.

Actéon fut fils d’Aris­tée et d’Auto­noé ou Anto­noé fille de Cadme, lequel ainsi que feignent les Poètes, comme il allait à la chasse, ayant par cas fortuit vu Diane toute nue qui se lavait en une fontaine, elle de vergogne et colère le conver­tit en Cerf, et fut mangé par ses chiens propres.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 4v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_15]
(texte modernisé).






«««  #  »»»

Jean MARTIN, 1544.


Actéon fils d’Aristeus et d’Anto­noé fille de Cadmus, fut mué en Cerf par la déesse Diane, étant offen­sée de ce qu’il l’avait surprise nue se baignant en une fontaine avec ses Nymphes. La fable est au livre III de la Méta­mor­phose d’Ovide.

Jean MARTIN, L’Arcadie de Messire Jacques Sannazar,
mise d’Italien en Français, 1544, « Exposi­tion de plusieurs mots conte­nus en ce livre, dont l’intelli­gence n’est commune »,
f° 115r° [Gallica, NUMM-110564, PDF_229]
(texte modernisé).






«««  #  »»»

Actæon. Cornu, auto­noïde, leger, cadmean, veneur.

Actæon fut fils d’Aris­tee & d’Auto­noé ou Anto­noé fille de Cadme, lequel ainsi que feignent les Poëtes, comme il alloit à la chasse, aiant par cas fortuit veu Diane toute nuë qui se lauoit en vne fontaine, elle de vergongne & cholere le conuer­tit en Cerf, & fut mangé par ses chiens propres.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 4v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_15]
(texte original).







«««  #  »»»

Iehan MARTIN, 1544.


Acteon filz d’Aristeus & d’Anto­noe fille de Cadmus, fut mué en Cerf par la deesse Diane, estant offen­see de ce qu’il l’auoit surprise nue se baignant en une fontaine auec ses Nymphes. La fable est au III de la Meta­mor­phose d’Ouide.

Iehan MARTIN, L’Arcadie de Messire Iaques Sannazar,
mise d’Italien en Francoys, 1544, « Exposi­tion de plusieurs motz conte­nuz en ce liure, dont l’intelli­gence n’est commune »,
f° 115r° [Gallica, NUMM-110564, PDF_229]
(texte original).