««« poè­te »»»

« poètes » ou « Poète » dans :
Marot
1539
~ Ô pas épars…
Du Bellay
1549
~ Fasse le Ciel…
1569
~ Bravime esprit…
Des Autels
1551
~ Jadis d’amour…
Tahu­reau
1554 [1870]
~ Plutôt le cha­riot…
La Bode­rie
1571
~ S’il est vrai, mon Dorat…
Gadou
1573
~ Comme l’Aigle Royal…
Jo­delle
1575
~ Ton Neptun mon Binet
Las­phrise
1597
~ Ton poil, ton œil, ta main…

~#~














 

Poète. Divin, sacré, bien-disant, men­son­ger, fac­teur ou fac­tiste, c.-à-d. comique ou tra­gique, amou­reux, gen­til, vain, docte, mor­dant, facé­tieux, poste des lou­anges, fa­cond, pro­phète, ou pro­phé­tique, fu­rieux, éter­nel, fils de Phé­bus, utile-doux, fo­lâtre, esprit sa­cré, de­vin, aime-pein­ture, in­gé­nieux, haut-bruyant, prêtre des Muses, aime-musique, sol­dat de Pal­las, cu­rieux, mâche-laurier, chantre, nour­ris­son des neuf sœurs, saint, fa­bu­leux, pié­rien ou pié­ride, mi­nistre des dieux, illustre, da­me­ret, fa­meux, mi­gnard, tra­fi­queur des Muses, hono­rable, in­cons­tant, mes­sa­ger et in­ter­prète des dieux, cé­lèbre, di­vin tru­che­ment, cygne mé­lo­dieux, cour­rier et son­neur des louanges, fils d’Apol­lon, nour­ris­son des Muses, mi­gnon des dieux, libre, trom­pette hé­roïque, noble, en­fant du ciel, ama­doueur, par­nas­side.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 211r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_428]
(texte modernisé).

[L’honneur des poètes. Ronsard.]

[Père des poètes. Apol­lon.]

[Poète. Corinne, Muret.]

[Poète grec. Dorat, Homère.]

[Poète rustique. Hé­siode.]

[Poéteresse. Corinne, Sap­pho.]

[Prince des poètes. Homère.]

[Voir aussi Muses, poé­sie et Baïf, Bel­leau, But­tet, Des Autels, Du Bel­lay, Jo­delle, La Péruse, Ma­gny, Pe­le­tier, Sainte-Marthe, Sa­lel, Scève, Ta­hu­reau, Tyard, ain­si que Alcée, Ly­co­phron, Pin­dare et Ca­tulle, Ho­race, Ovide, Ti­bulle, Vir­gile ; voir en­core Pé­trarque et Ché­rile.]


 

«««  #  »»»

Poete. Diuin, sa­cré, bien-disant, men­son­ger, fac­teur ou fac­tiste, I. co­mique ou tra­gique, amou­reus, gen­til, vain, docte, mor­dant, fa­ce­tieus, poste des lou­anges, fa­cond, pro­phete, ou pro­phe­tique, fu­rieus, æter­nel, fils de Phœ­bus, vtile-doux, fo­lastre, esprit sa­cré, de­uin, aime-pein­ture, in­ge­nieus, haut-bruiant, prestre des muses, aime-musique, sol­dat de Pal­las, cu­rieus, mache-laurier, chantre, nour­ris­son des neuf soeurs, saint, fabu­leus, pie­rien ou pie­ride, mi­nistre des dieux, illustre, da­me­ret, fa­meus, mi­gnard, traf­fi­queur des muses, ho­no­rable, in­cons­tant, mes­sa­ger & in­ter­prete des dieux, ce­lebre, di­uin tru­che­ment, cygne me­lo­dieus, cour­rier & son­neur des louanges, fils d’Apol­lon, nour­ris­son des muses, mi­gnon des dieux, libre, trom­pette he­roïque, noble, en­fant du ciel, ama­doüeur, par­nas­side.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 211r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_428]
(texte original).

[L’honneur des poetes. Ronsard.]

[Pere des poetes. Apol­lon.]

[Poete. Co­rinne, Mu­ret.]

[Poete grec. Au­rat, Ho­mere.]

[Poete rus­tique. He­siode.]

[Poeteresse. Co­rinne, Sap­phon.]

[Prince des poetes. Ho­mere.]

[Voir aussi Muses, poe­sie et Baif, Bel­lay, Bel­leau, But­tet, Des Au­tels, Io­delle, Ma­gni, Pel­le­tier, Pe­ruse, Pon­tus de Thiard, Saincte Marthe, Sa­lel, Sceue, Ta­hu­reau, ain­si que Alcee, Ly­co­phron, Pin­dare et Ca­tule, Ho­race, Ouide, Ty­bulle, Vir­gile ; voir en­core Pe­trarque et Che­rile.]