««« Tibulle »»»

« Tibulle » dans :
Tahu­reau
1554 [1870]
~ Si d’un Horace…

~#~














 

Tibulle. Amou­reux, sub­til, ro­main, da­moi­seau, gen­til, mi­gnard, fa­cile, jeune, bien-disant.

Tibulle sur­nom­mé Algie natif de Rome (en laquelle il mou­rut, étant encore jeune), flo­ris­sait du temps d’Horace et d’Ovide. Entre les poètes latins on l’estime un de ceux qui ont fort mignar­de­ment trai­té de l’amour.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 262r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_530]
(texte modernisé).

[Voir aussi Catulle, Juvénal, Lucrèce, Martial, Vir­gile, ainsi que Co­rinne, Ho­mère, Ly­co­phron, Pin­dare, Sap­pho et Ché­rile ; voir encore Pé­trarque et Baïf, Bel­leau, But­tet, Des Au­tels, Do­rat, Du Bel­lay, Jo­delle, La Pé­ruse, Ma­gny, Mu­ret, Pe­le­tier, Ron­sard, Sainte-Marthe, Sa­lel, Scève, Ta­hu­reau, Tyard.]


 

«««  #  »»»

Tybulle. Amou­reus, sub­til, ro­main, da­moi­seau, gen­til, mi­gnard, fa­cile, ieune, bien-disant.

Tibulle sur­nom­mé Algie natif de Romme (en laquelle il mou­rut, estant encores ieune), flo­ris­soit du temps d’Horace & d’Ouide. Entre les poëtes latins on l’estime vn de ceux qui a [sic] fort mignar­de­ment trai­té de l’amour.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 262r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_530]
(texte original).

[Voir aussi Catule, Iuuenal, Lucrece, Martial, Vir­gile, ainsi que Co­rinne, Ho­mere, Ly­co­phron, Pin­dare, Sap­phon et Che­rile ; voir encore Pe­trarque et Au­rat, Baif, Bel­lay, Bel­leau, But­tet, Des Au­tels, Io­delle, Ma­gni, Mu­ret, Pel­le­tier, Pe­ruse, Pon­tus de Thiard, Ron­sard, Saincte Marthe, Sa­lel, Sceue, Ta­hu­reau.]