««« Tahu­reau »»»

 

~#~














 

Tahureau. Mignard ou mi­gnar­de­let, amou­reux, di­sert, sub­til, mor­dant, facé­tieux, pre­mier hon­neur man­ceau.

Jacques Tahureau gen­til­homme du Mans, par ses doctes écrits s’est rendu immor­tel à la pos­té­ri­té. Ice­lui voyant nos poètes Fran­çais s’invi­ter l’un l’autre à écrire de l’amour, il s’en acquit­ta fort mignar­de­ment. Et pour mon­trer qu’il savait escri­mer à toutes mains du bâton qu’il maniait, il nous a pareil­le­ment fait voir une sienne orai­son dédiée au roi Hen­ri de l’Uti­li­té de la langue fran­çaise. Davan­tage se reti­rant de cette ville en son pays (où de mal­heur il fut empê­tré des liens d’une femme) il lais­sa ès mains d’Ambroise de La Porte mon bon frère, deux dia­logues, que depuis j’ai fait impri­mer : les­quels eussent été de deux autres accom­pa­gnés, si la mort envieuse d’un si gen­til person­nage ne lui eût cil­lé les yeux d’un som­meil irré­veil­lable, peu après la solen­ni­té de son mariage.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 255v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_517]
(texte modernisé).

[Voir aussi Baïf, Bel­leau, But­tet, Des Autels, Dorat, Du Bel­lay, Jodelle, La Péruse, Magny, Muret, Pele­tier, Ron­sard, Sainte-Marthe, Salel, Scève, Tyard ; voir encore Corinne, Homère, Lyco­phron, Pin­dare, Sap­pho et Ché­rile ainsi que Catulle, Horace, Ovide, Tibulle, Vir­gile et Pé­trarque.]


 

«««  #  »»»

Tahureau. Mignard ou mi­gnar­de­let, amou­reus, di­sert, sub­til, mor­dant, face­tieus, pre­mier hon­neur man­ceau.

Iaques Tahureau gentil­homme du Mans, par ses doctes escrits s’est ren­du immor­tel à la pos­té­ri­té. Ice­lui voiant noz poëtes Fran­çois s’inui­ter l’vn l’autre à escrire de l’amour, il s’en acqui­ta fort mignar­de­ment. Et pour mons­trer qu’il sçauoit escri­mer à toutes mains du baston qu’il manioit, il nous a pareil­le­ment fait voir vne sienne orai­son dediee au roi Hen­ri de l’Vti­li­té de la langue françoise. Dauan­tage se reti­rant de ceste ville en son païs (où de mal­heur il fut empes­tré des liens d’vne femme) il lais­sa és mains d’Ambroise de la Porte mon bon frere, deux dia­logues, que depuis i’ai fait impri­mer: les­quels eussent esté de deux autres accom­pa­gnez, si la mort enuieuse d’vn si gen­til person­nage ne lui eut sil­lé les ïeux d’vn som­meil irre­ueil­lable, peu apres la solen­ni­té de son mariage.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 255v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_517]
(texte original).

[Voir aussi Aurat, Baif, Bel­lay, Bel­leau, But­tet, Des Autels, Iodelle, Magni, Muret, Pel­le­tier, Peruse, Pon­tus de Thiard, Ron­sard, Saincte Marthe, Salel, Sceue ; voir encore Corinne, Homere, Ly­co­phron, Pin­dare, Sap­phon et Che­rile ainsi que Catule, Horace, Ouide, Tybulle, Vir­gile et Pe­trarque.]