««« Sap­pho »»»

« Sapphon » dans :
Jodelle
1574
~ Sapphon la docte Grecque…

~#~














* Sapphon : Sappho
 

Sapphon. Douce, les­bienne, dixième Muse, amou­reuse, poé­te­resse, in­gé­nieuse, cé­lèbre.

Ce fut une femme très docte en poé­sie, inven­trice du vers sa­phique, en l’hon­neur de laquelle les Romains éri­gèrent une sta­tue de por­phyre riche­ment ouvrée.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 238v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_483]
(texte& modernisé).

[Saphonienne. Ode.]

[Voir aussi poète et Alcée, ain­si que Co­rinne, Ho­mère, Ly­co­phron, Pin­dare, et Ché­rile ; voir en­core Ca­tulle, Ho­race, Ovide, Ti­bulle, Vir­gile et Pé­trarque ; voir enfin Baïf, Bel­leau, But­tet, Des Autels, Do­rat, Du Bel­lay, Jo­delle, La Pé­ruse, Ma­gny, Mu­ret, Pe­le­tier, Ron­sard, Sainte-Marthe, Sa­lel, Scève, Ta­hu­reau, Tyard.]


 

«««  #  »»»

Sapphon. Douce, les­bienne, dixiesme muse, amou­reuse, poe­te­resse, in­ge­nieuse, ce­lebre.

Ce fut vne femme tres­docte en poë­sie, inuen­trice du vers sap­phique, en l’hon­neur de laquelle les Romains eri­gerent vne sta­tue de por­fire riche­ment ouuree.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 238v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_483]
(texte original).

[Saphonienne. Ode.]

[Voir aussi poete et Alcee, ain­si que Co­rinne, Ho­mere, Ly­co­phron, Pin­dare et Che­rile ; voir encore Ca­tule, Ho­race, Ouide, Ty­bulle, Vir­gile et Pe­trarque ; voir enfin Au­rat, Baif, Bel­lay, Bel­leau, But­tet, Des Autels, Io­delle, Ma­gni, Mu­ret, Pel­le­tier, Pe­ruse, Pon­tus de Thiard, Ron­sard, Saincte Marthe, Sa­lel, Sceue, Ta­hu­reau.]