««« Ly­co­phron »»»

 

~#~














 

Lyco­phron. Enco­thur­né, obs­cur, chal­ci­dien, tra­gique.

Lyco­phron natif de Chal­cide, fut un des sept poètes qui flo­rirent du temps que Pto­lé­mée Phi­la­delphe était Roi d’Égypte, qui furent nom­més les Pléiades. Ce Lyco­phron entre autres œuvres a fait un poème inti­tu­lé Cas­sandre, qui seul nous est demeu­ré.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 153v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_313]
(texte modernisé).

[Voir aussi poésie et Alcée, Ana­créon, Co­rinne, Hé­siode, Ho­mère, Pin­dare, Sap­pho, Théo­crite et Ché­rile ; voir en­core Ca­tulle, Ho­race, Ju­vé­nal, Lu­crèce, Mar­tial, Ovide, Ti­bulle, Vir­gile, ain­si que Pé­trarque et Baïf, Bel­leau, But­tet, Des Autels, Do­rat, Du Bel­lay, Jo­delle, La Pé­ruse, Ma­gny, Mu­ret, Pe­le­tier, Ron­sard, Sainte-Marthe, Sa­lel, Scève, Ta­hu­reau, Tyard.]


 

«««  #  »»»

Lyco­phron. Enco­thur­né, obs­cur, chal­ci­dien, tra­gique.

Lyco­phron natif de Cal­cide, fut vn des sept poetes qui flo­rirent du temps que Pto­le­mee Phi­la­delphe estoit Roi d’Ægipte, qui furent nom­més les Pleiades. Ce Lyco­phron entre autres œuures à fait vn poeme inti­tu­lé Cas­sandre, qui seul nous est demou­ré.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 153v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_313]
(texte original).

[Voir aussi poesie et Alcee, Ana­creon, Co­rinne, He­siode, Ho­mere, Pin­dare, Sap­phon, Theo­crite et Che­rile ; voir en­core Ca­tule, Ho­race, Iu­ue­nal, Lu­crece, Mar­tial, Ouide, Ty­bulle, Vir­gile ain­si que Pe­trarque et Au­rat, Baif, Bel­lay, Bel­leau, But­tet, Des Autels, Io­delle, Ma­gni, Mu­ret, Pel­le­tier, Pe­ruse, Pon­tus de Thiard, Ron­sard, Saincte Marthe, Sa­lel, Sceue, Ta­hu­reau.]