««« chan­tre »»»

« chantre » dans :
Robert Gar­nier
1579
~ Que bien vrai…
La Jessée
1583
~ Le jeune Cerf navré…
Du Monin
1585
~ Quoi ? bessons pilo­tis…
Bernier de La Brousse
1618
~ Le Nectar rouge…

~#~














¶ « le chantre sacré » (Rob. Garnier) : Orphée
¶ « le chantre d’Ascrée » (Bernier de La Brousse) : Hésiode
 

Chantre. Fils d’Apol­lon, mu­si­cal ou mu­si­cien, aboyant, quin­teux, so­ciable, phé­béan, alté­ré, cho­rial, fan­tas­tique, goî­treux, c.-à-d. qui a grosse gorge.

Aide-toi des épithètes bail­lées à Chant et Chan­son.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 52v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_111]
(texte modernisé).

[Chanteresse. Ci­gale, Cir­cé, flûte, langue, lyre, Si­rènes, voix.]

[Chantre. Apol­lon, chœur, oi­seau, poète, ros­si­gnol.]

[Chantre sauvage. Ros­si­gnol.]

[Voir aussi fre­don.]


 

«««  #  »»»

Chantre. Fils d’Apol­lon, mu­si­cal ou mu­si­cien, abbaiant, quin­teus, so­ciable, phœ­bean, alte­ré, cho­rial, fan­tas­tique, goi­te­reus, I. qui a grosse gorge.

Aide toi des epithetes bail­lez a Chant & Chan­son.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 52v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_111]
(texte original).

[Chanteresse. Ci­gale, Circe, flute, langue, lyre, Sy­renes, voix.]

[Chantre. Apol­lon, choeur, oi­seau, poete, ros­si­gnol.]

[Chantre sauuage. Ros­si­gnol.]

[Voir aussi fre­don.]