««« Or­phée »»»

« Or­phée » ou « le nour­ris­son de Thrace » dans :
Tahu­reau
1554 [1870]
~ Si d’un Horace…
Jo­delle
1574
~ Démo­phoon, Cé­phale…
Hes­teau
1578
~ Si je vis par la mort…
Robert Gar­nier
1579
~ Que bien vrai le chantre sa­cré…
Cathe­rine Des Roches
1583
~ La Beauté, la doc­trine…
Vauque­lin
1586 [1872]
~ Ciel, vous êtes cruel&8239;!…

~#~














◊ « le chantre sacré, fils de la belle Calliope » (Rob. Garnier)
◊ « le nourris­son de Thrace » (Cath. Des Roches)
 

Orphe ou Orphée. Thra­cien ou thréi­cien, har­peur, doux-sonnant, mu­si­cien, vieil, fa­meux, en­chan­teur, père des mu­si­ciens, in­signe, œagrien, che­ve­lu, grand prêtre de Thrace, blan­dis­sant, apol­li­néan, miel­leux, is­ma­rien, doux-son­neur, prêtre an­cien.

Orphée fils d’Apol­lon ou d’Œagre et de Cal­liope, ou de Po­lym­nie par la dou­ceur de sa voix, et par le son de sa harpe émou­vait les oi­seaux, et bêtes sau­vages, voire même les bois, et les pierres : apai­sait les vents, arrê­tait le cours des ri­vières, et fai­sait mille autres choses in­croyables. Ce que les poètes ont feint, pour dé­no­ter que le peuple rude et bar­bare a été par lui ci­vi­le­ment ins­ti­tué.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 186r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_378_379]
(texte modernisé).

[Orphéanne. Eury­dice, lyre.]

[Voir aussi Arge­nau­chiers ou Ar­go­nautes.]


 

«««  #  »»»

Orphe ou Orphee. Thra­cien ou threi­cien, har­peur, doux-sonnant, mu­si­cien, vieil, fa­meus, en­chan­teur, pere des mu­si­ciens, in­signe, oeagrien, che­ue­lu, grand prestre de Thrace, blan­dis­sant, apol­li­nean, miel­leus, isma­rien, doux-sonneur, prestre an­cien.

Orphee fils d’Apol­lon ou d’Oeagre & de Cal­liope, ou de Po­lym­nie par la dou­ceur de sa voix, & par le son de sa harpe esmou­uoit les oi­seaus, & bestes sau­uages, voire mesmes les bois, & les pierres: appai­soit les vents, ar­res­toit le cours des ri­uieres, & fai­soit mille autres choses in­croiables. Ce que les poetes ont feint, pour de­no­ter que le peuple rude & bar­bare a esté par lui ci­ui­le­ment ins­ti­tué.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 186r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_378_379]
(texte original).

[Orpheanne. Eury­dice, lyre.]

[Voir aussi Arge­nau­chiers ou Ar­go­nautes.]