Jacques PELETIER DU MANS
(1517-1582)
Dernier poème en ligne :
1555 : Celui qui fait…

En autrui corps

je me meus et respire,

Dedans le mien

je suis transi et mort



Paul LAUMONIER, 1902.
~ L’art poétique de
Jacques Peletier Du Mans ~

Peletier a été le pre­mier ou­vrier de la Pléiade, mal­gré son res­pect pour son maître Clé­ment Ma­rot : c’est à lui que Ron­sard montre ses essais d’odes hora­tiennes dès le prin­temps de 1543 ; c’est de lui que Du Bellay, en 1546, reçoit le conseil de culti­ver de préfé­rence l’ode et le sonnet ; c’est par lui que sont expri­mées nette­ment pour la première fois au public en 1544 et 1547 les princi­pales idées dont ils firent leur profit et qui consti­tuèrent l’essen­tiel de leur programme, à savoir qu’il faut aban­don­ner les genres suran­nés tels que la ballade et le rondeau, imi­ter pour le fond et pour la forme les poètes gréco-latins et ita­liens, mais qu’il n’est pas moins néces­saire d’écrire dans sa langue mater­nelle, de la mettre ainsi en valeur

Afin de la rendre éter­nelle
Comme les vieux ont fait la leur.

[…] Il eût joué le rôle de chef de l’école nouvelle, incon­tes­ta­ble­ment, s’il avait été moins savant, moins occu­pé de choses étran­gères à la poé­sie, telles que admi­nis­tra­tion, ortho­graphe phoné­tique, astro­lo­gie, philo­so­phie, méde­cine et mathé­ma­tiques, […] lui qui prit pour devise Moins et Meilleur.

Paul LAUMONIER,
« L’Art poétique de Jacques Peletier Du Mans »
La Revue de la Renais­sance,
deuxième année, tome I, 1902
[Slatkine Reprints, Genève, 1968],
pp. 248-250
[Gallica, NUMM-15443, PDF_250_252].


Brûle mon feu, ô feu plus vertueux :
Noyez mon eau, ô flots plus fluctueux :
Revenge-moi de l’Air, ô Terre gloute :
Revenge-moi, ô Mort, de celle-là
Qui de pitié n’a une seule goutte,
Et tant se plaît à perdre ce qu’elle a.

 
 
 

Liens

Études en ligne

 * « Declique un li clictis » : la poé­sie sonore de Jacques Pele­tier du Mans, un article de J.-Ch. Monfer­ran sur le site Fleurs de rhéto­rique.

 * Les fictions astrales de Jacques Peletier du Mans, un article de Sophie Arnaud, extrait des Fictions du savoir à la Renais­sance, colloque en ligne sur Fabula.

Liens valides au 03/06/19.


Bio-bibliographie en ligne

 * Jacques Pele­tier du Mans : un novateur né il y a 500 ans, un billet de Christine Genin pu­blié le 25 juillet 2017, jour anni­ver­saire de la nais­sance du poète, sur Le Blog Gallica.

Liens valides au 03/06/19.





En ligne le 30/06/05.
Dernière révision le 03/06/19.