««« ci­re »»»

« cire » dans :
Phi­lieul
1548 [1555]
~ Amour m’a mis… (Canz., 133)
La Haye
1553
~ Ce petit Dieu m’a mis…
Magny
1557
~ Comme un blanc à sagette…
Bel­leau
1572
~ Ainsi que les lau­riers…
Turrin
1572
~ Amour m’a mis ainsi…
Le Loyer
1576
~ Amour Tyran m’a mis…
Hes­teau
1578
~ Plutôt on pourra voir…
Bi­rague
1585
~ Ô cœur triste et pen­sif…
Le Poulchre
1587
~ Ah de qui misé­rable…

~#~














 

Cire. Molle, cou­lante, jaune, vierge, ma­niable, li­quide, gom­mée ou gom­meuse, duc­tile, rous­sâtre, odo­rante, grasse ou gras­sette.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 61v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_129]
(texte modernisé).

[Cirée. Torche.]

[Cireuse, cirière. Liqueur.]

[Voir aussi guêpes, Icare.]


 

«««  #  »»»

Cire. Molle, cou­lante, iaune, vierge, ma­niable, li­quide, gom­mee ou gom­meuse, duc­tile, rous­sastre, odo­rante, grasse ou gras­sette.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 61v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_129]
(texte original).

[Ciree. Torche.]

[Cireuse, ciriere. Liqueur.]

[Voir aussi guespes, Icare.]