««« Du Bellay »»»

« Bellay », « Anjou », « Du Bellay » ou « l’Ange­vin » dans :
Tahu­reau
1554 [1870]
~ Si d’un Horace…
Tyard
1555
~ En la froideur…
La Pé­ruse
1555
~ Cassandre vit…
Magny
1557
~ Doncques il sera vrai…
Bu­gnyon
1557
~ Macrin sa Gélo­nis…
Du Bellay
1558
~ Comme le mari­nier…
Chante­louve
1576
~ Seine qui fais…
de Brach
1576
~ Le Loir marque les bords…
Boys­sières
1578
~ Ronsard pour sa Cassandre…
La Jessée
1583
~ Que n’ai-je les accords…
Jacques de Romieu
1584
~ Jodelle va louant…
Pas­quier
1610
~ Que Laure soit…

~#~














◊ « Anjou » (Tyard), « le Harpeur d’Anjou » (La Jessée) ou « l’Ange­vin » (J. de Romieu).
 

Du Bellay. Divin, noble, phé­bé­an, fa­meux, doux-utile, mor­dant, gen­til, docte, ingé­nieux, ly­rique, illus­tra­teur de la langue fran­çaise.

Joachim Du Bellay gen­til­homme ange­vin, a été l’un de nos plus excel­lents poètes fran­çais, comme ses œuvres de long­temps semées par toute la France con­traignent les envieux même à le con­fes­ser. Il fut pré­ve­nu de mort au grand regret de tous les hommes savants le pre­mier jour de l’an 1559 [1559 ancien style, la nou­velle année com­men­çant à Pâques, 1560 nou­veau style].

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 34r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_74]
(texte modernisé).

[Belléistes. Vers.]

[Sourdesse ou Sur­di­té. Du Bellay la nomme Nour­rice de sagesse et de rai­son.]

[Voir aussi Baïf, Bel­leau, But­tet, Des Au­tels, Do­rat, Jo­delle, La Pé­ruse, Ma­gny, Mu­ret, Pe­le­tier, Ron­sard, Sainte-Marthe, Sa­lel, Scève, Ta­hu­reau, Tyard ; voir en­core Alcée, Ana­créon, Co­rinne, Hé­siode, Ho­mère, Ly­co­phron, Pin­dare, Sap­pho, Théo­crite et Ché­rile ; voir en­fin Ca­tulle, Ho­race, Ju­vé­nal, Lu­crèce, Mar­tial, Ovide, Ti­bulle, Vir­gile et Pé­trarque.]


 

«««  #  »»»

Bellay. Diuin, noble, phœ­bean, fa­meus, doux-vtile, mor­dant, gen­til, docte, inge­nieus, ly­rique, illus­tra­teur de la langue fran­çoise.

Ioachim du Bellay gen­til­homme ange­uin, a esté l’vn de noz plus excel­lens poëtes fran­çois, comme ses œuures de long temps semees par toute la France con­traignent les enuieus mesmes à le con­fes­ser. Il fut pre­ue­nu de mort au grand regret de tous les hommes sçauans le pre­mier iour de l’an 1559.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 34r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_74]
(texte original).

[Belleistes. Vers.]

[Surdesse ou Sur­di­té. Du Bellai la nomme Nour­rice de sagesse & de rai­son.]

[Voir aussi Aurat, Baif, Bel­leau, But­tet, Des Au­tels, Io­delle, Ma­gni, Mu­ret, Pel­le­tier, Pe­ruse, Pon­tus de Thiard, Ron­sard, Saincte Marthe, Sa­lel, Sceue, Ta­hu­reau ; voir en­core Alcee, Ana­creon, Co­rinne, He­siode, Ho­mere, Ly­co­phron, Pin­dare, Sap­phon, Theo­crite et Che­rile ; voir en­fin Ca­tule, Ho­race, Iu­ue­nal, Lu­crece, Mar­tial, Ouide, Ty­bulle, Vir­gile et Pe­trarque.]