««« écor­ce »»»

« écorce » dans :
Buttet
1561
~ Il me sou­vient…
Tur­rin
1572
~ Chênes coulez le miel…
Hes­teau
1578
~ La Nature a don­né…
Cornu
1583
~ Plutôt au ciel astré…
Expil­ly
1596
~ Avant qu’une autre Dame…

~#~














 

Écorce. Verte, mous­sue ou mous­seuse, lis­sée, vive, écail­leuse, rude, tendre, nouail­leuse, ra­bou­grie, dure, ri­dée, pe­lue, déliée, tenve, ca­ne­pi­neuse, amère, cou­vrante, in­ci­sée, char­nue, entr’ou­verte.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 92r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_190]
(texte modernisé).

[Écorcé. Ca­ne­pin.]


 

«««  #  »»»

Escorce. Verte, mous­sue ou mous­seuse, lis­see, viue, escail­leuse, rude, tendre, nouail­leuse, ra­bou­grie, dure, ri­dee, pe­lue, de­liee, tenue, ca­ne­pi­neuse, amere, cou­urante, in­ci­see, char­nuë, entr’ou­uerte.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 92r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_190]
(texte original).

[Escorcé. Ca­ne­pin.]