««« ver­du­re »»»

« le vert », « ver­dure » ou « ver­deur » dans :
Tyard
1551
~ Qui voit (Phé­bus…
Baïf
1555
~ Comme quand le prin­temps…
Jean de La Taille
1573
~ Quel plaisir puis-je avoir…
Jo­delle
1574
~ J’aime le vert lau­rier…
Jamyn
1575
~ Si la beauté périt…
Boys­sières
1578
~ L’on peut or’ contem­pler…
Cathe­rine Des Roches
1579
~ Belle plutôt les eaux…
De­saurs
1589
~ Bel est le bois…
Las­phrise
1597
~ La Courti­sane…
Grisel
1599
~ Plutôt le ciel voû­té…

~#~














 

Verdure. Riante, mous­seuse, gaie, peu-durable, jeune, plai­sante, molle, douce, jour­na­lière, pré­diale, ré­jouis­sante, éme­rau­dine, om­bra­geuse ou om­breuse, feuil­lue, co­lo­rée, fraîche, prin­ta­nière, joyeuse, nou­velle, fleu­rie, tur­quoise, jar­di­nière, bou­que­teuse, hu­mide.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 274v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_555]
(texte modernisé).

[Éver­du­mé, c.-à-d. au­quel on a fait perdre son goût vert /éver­du­mée, c.-à-d. à la­quelle on a fait perdre son goût de vert. Herbe, poi­reau.]

[Rever­dis­sant. Taillis.]

[Toujours-vert. Buis, cyprès, houx, lau­rier, oli­vier.]

[Verdelet /-ette. Herbe, myrte, pré ou prai­rie, saule.]

[Verdelet, c.-à-d. non encore mûr. Tétin ou té­ton.]

[Verdière. Grenouille.]

[Verdis­sant /-ante. Au­bé­pin ou au­bé­pine, branche, ci­tron, lierre, mont ou mon­tagne, saule, tuyau.]

[Verdoyant /-ante /-s. Arbre, azur, bo­cage, bois, branche, cam­pagne, cha­peau de fleurs, cou­ronne, cy­près, dé­lec­ta­tion, dra­gon, en­clos, étang, feuil­lard ou feuille, fleur, force, fo­rêt, gaie­té, herbe, Ide, jar­din, jaspe, lau­rier, lierre, lis, mousse, myrte, Né­ré­ides, olive, om­brage ou ombre, palme ou pal­mier, pampre, parc, par­terre, pât, pâ­tis, pâ­tu­rage ou pâ­ture, paysage, plaine, pré ou prai­rie, prin­temps, ra­meau, rin­ceau ou rin­ce­let, ri­vage ou rive, saule, tail­lis, terre, val ou val­lée, verre.]

[Vert /verte /-s. Aigreur, antre, arbre, arbreau ou ar­bris­seau, bo­cage, bois, bou­quet, branche, buis­son, cam­pagne, chêne, chi­co­rée, eau, écorce, émail, éme­raude, feuil­lard ou feuille, fiel, fo­rêt, ga­zon, gre­nouille, herbe, jar­din, jaspe, jeu­nesse ou jou­vence, jon­chée, lau­rier, lierre, noyer, oignon, olive, om­brage ou ombre, onde, pampre, per­ro­quet, pin, poi­reau, pré ou prai­rie, prin­temps, ra­meau, ri­vage ou rive, saule, sil­lon, tail­lis, terre, val ou val­lée, yeux.]

[Verte, c.-à-d. non mûre. Austé­ri­té.]


 

«««  #  »»»

Verdure. Riante, mous­seuse, gaie, peu-durable, ieune, plai­sante, molle, douce, iour­na­liere, pre­diale, res­iouis­sante, esme­rau­dine, om­bra­geuse ou om­breuse, fueil­lue, co­lo­ree, fraiche, prin­ta­niere, ioïeuse, nou­uelle, fleu­rie, tur­quoise, iar­di­niere, bou­que­teuse, hu­mide.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 274v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_555]
(texte original).

[Euer­du­mé, I. au­quel on a fait perdre son goust verd /euer­du­mee, I. à la­quelle on a fait perdre son goust de verd. Herbe, poi­reau.]

[Reuer­dis­sant. Tail­lis.]

[Tousiours-vert [+-uert +-verd +tousiours vert]. Buys, cy­prés, houx, lau­rier, oli­uier.]

[Verdelet /-ette. Herbe, myrte, pré ou prai­rie, saulle.]

[Verdelet, I. non encores meur. Tetin ou te­ton.]

[Verdiere. Grenouille.]

[Verdissant /-ante. Au­bes­pin ou au­bes­pine, branche, ci­tron, lierre, mont ou mon­taigne, saulle, tuyau.]

[Verdoiant [+ver­doïant] /-ante /-s. Arbre, azur, bo­cage, bois, branche, cam­paigne, cha­peau de fleurs, cou­ronne, cy­prés, de­lec­ta­tion, dra­gon, en­clos, estang, fueil­lard ou fueille, fleur, force, fo­rest, gaye­té, herbe, iar­din, iaspe, Ide, lau­rier, lierre, lis, mousse, myrte, Ne­re­ides, oliue, om­brage ou ombre, païsage, palme ou pal­mier, pampre, parc, par­terre, past, pas­tis, pas­tu­rage ou pas­ture, plaine, pré ou prai­rie, prin­temps, rain­seau ou rain­se­let, ra­meau, ri­uage ou riue, saulle, tail­lis, terre, val ou va­lee, verre.]

[Vert [+verd] /verte [+verde] /-s. Aigreur, antre, arbre, arbreau ou ar­bris­seau, bo­cage, bois, bou­quet, branche, buis­son, cam­paigne, chesne, chi­co­ree, eau, email, escorce, esme­raude, fiel, fueil­lard ou fueille, fo­rest, ga­zon, gre­nouille, herbe, iar­din, iaspe, ieu­nesse ou iou­uence, ieux [yeux], ion­chee, lau­rier, lierre, noier, oignon, oliue, om­brage ou ombre, onde, pampre, per­ro­quet, pin, poi­reau, pré ou prai­rie, prin­temps, ra­meau, ri­uage ou riue, saulle, sil­lon, tail­lis, terre, val ou va­lee.]

[Verde I. non meure. Auste­ri­té.]