««« for­ce »»»

« force » ou « forces » dans :
Phi­lieul
1548 [1555]
~ Amour m’a mis… (Canz., 133)
~ D’un coup amour… (Canz., 178)
Du Bellay
1549
~ Ô Prison douce…
1550
~ Ces cheveux d’or, ce front…
Des Autels
1551
~ Jadis d’amour…
Baïf
1552
~ Dans ces coraux…
Ron­sard
1553
~ Je te salue…
La Haye
1553
~ Rets tout orin…
Pele­tier
1555
~ Cette beauté…
Grévin
1560
~ Plus je suis tourmen­té…
~ L’Amour nous point, nous brûle…
Turrin
1572
~ Le mois de Mars…
Gou­lart
1574
~ Quand sans neige et froi­deur…
~ Le ciel, nature, l’art…
de Brach
1576
~ Vous vent, vous nauto­nier…
Le Loyer
1576
~ Ta beauté, ta ver­tu…
~ Amour Tyran m’a mis…
Le Saulx
1577
~ La chair et le péché… (Th., 9)
~ Comme on voit quel­que­fois… (Th., 90)
~ Si quelqu’un peut nom­brer… (Th., 147)
Hes­teau
1578
~ Comme on voit un che­vreuil…
Boys­sières
1579
~ Apollon radieux…
La Jessée
1583
~ L’espoir m’enflamme…
~ Par art, force, ire, soin…
Cathe­rine Des Roches
1583
~ Ô belle Main qui l’arc…
Cornu
1583
~ Le tonnerre pres­sé…
~ Plutôt au ciel astré…
Chassi­gnet
1594
~ Assieds-toi sur le bord…
Vatel
1601
~ Si l’on voit chan­ce­ler…
Mont­chres­tien
1601
~ Par toi vont com­men­cer…
Angot
1603
~ Toute chose prend fin…
Bernier de La Brousse
1618
~ Le Nectar rouge…
Certon
1620
~ Je te veux enton­ner…
~ Ô somme trop fâcheux…
~ L’étoile de Cypris…
d’Aubi­gné
[1874]
~ Autant que d’abeilles bour­donnent…

~#~














 

Force. Puis­sante, ver­tueuse, mi­lo­nienne, inex­pu­gnable, gi­gan­tine, luic­teuse, ma­gna­nime, in­vin­cible, san­so­nienne, ani­mée ou ani­meuse, ver­doyante, effi­cace, cou­ra­geuse, re­dou­blée, vio­lente, ner­veuse, vi­rile, ha­le­tante, ro­buste, vi­gou­reuse, allègre, ti­ta­nique ou ti­ta­nienne, bel­li­queuse, in­domp­table, roide, im­pé­tueuse, fou­droyante, domp­te­resse, her­cu­lienne, ex­cel­lente, da­vi­dique, vail­lante ou va­leu­reuse, ar­dente, im­pé­rieuse, ex­cel­lente [dou­blon].

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 104v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_215]
(texte modernisé).

[Bourre-fort. Sacre.]

[Donne-force. Acier.]

[Faible-fort. Amour, vit.]

[Forçant /-ante. Desti­née ou des­tin, gêne ou gé­henne.]

[Forcé /-ée. Assaut, ban­nis­se­ment, cap­ti­vi­té, con­trainte, gêne ou gé­henne, pa­tience, rapt ou ra­vis­se­ment, ra­vage, re­gret, té­moin, vio­lence.]

[Le Soleil est appe­lé par les poètes […] force du monde.]

[Fort /forte /-s. Achille, aigle, aigreur, Al­cide, amer­tume, an­goisse, appui, Aqui­lon, arche, armée, armes et ar­mures, Ba­by­lone, ba­taille, bâ­ton, bel­li­queur ou bel­li­queux, bois, bou­clier, branche, bras, bride, buis­son, cable, camp, ca­pi­taine, chaîne, Cha­ron, château, chêne, che­val, cité, clou, co­lonne, cor­dage et corde, corne, cou­rage, défense, dents, Dieu, dextre, dou­leur, échine, élé­phant, épaules, épieu, fièvre, Fran­çais, Ga­ronne, gar­rot, gen­darme, glu, guerre, haie, ha­leine, har­nois, Hec­tor, Her­cule, houx, huis, im­pé­tuo­si­té, Ja­son, la­bou­reur, lacs, lame, lance, lien, lion, Lyon, mains, mal ou ma­la­die, Mars, Mi­nerve, nœud, odeur bonne, odeur mau­vaise, oignon, par­che­min, pa­tience, piège, pierre, pinces, place, pri­son, prouesse, puis­sance, rage, rem­part, résis­tance, roi­deur, ron­delle, san­glier, sol­dat ou sou­dard, somme ou som­meil, souf­fle­ment ou souf­flet, targe, tau­reau, tem­pête, te­nailles, terre, tour, tour­mente, Troie, vague, vail­lance ou vail­lan­tise, vé­hé­mence, Ve­nise, ver­tu, vi­gueur, ville, vin, vi­va­ci­té, voix, voûte ou voû­ture.]

[Forte liqueur. Vin.]

[Tire-fort. Chien.]


 

«««  #  »»»

Force. Puis­sante, ver­tueuse, mi­lo­nienne, inex­pu­gnable, gi­gan­tine, luic­teuse, ma­gna­nime, in­uin­cible, san­so­nienne, ani­mee ou ani­meuse, ver­doiante, effi­cace, cou­ra­geuse, re­dou­blee, vio­lente, ner­ueuse, vi­rile, ha­le­tante, ro­buste, vi­gou­reuse, alegre, ti­ta­nique ou ti­ta­nienne, bel­li­queuse, in­dom­table, roide, im­pe­tueuse, fou­droiante, don­te­resse, her­cu­lienne, ex­cel­lente, daui­dique, vail­lante ou val­leu­reuse, ar­dente, im­pe­rieuse, ex­cel­lente [dou­blon].

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 104v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_215]
(texte original).

[Bourre-fort. Sacre.]

[Donne-force. Acier.]

[Foible-fort. Amour, vit.]

[Forçant /-ante. Desti­nee ou des­tin, geine ou ge­henne.]

[Forcé /-ee. Assault, ban­nis­se­ment, cap­ti­ui­té, con­trainte, geine ou ge­henne, pa­tience, rapt ou ra­uis­se­ment, ra­uage, re­gret, tes­moing, vio­lence.]

[Le Soleil est appel­lé par les poëtes […] force du monde.]

[Fort /forte /-s. Achille, aigle, aigreur, Al­cide, amer­tume, an­goisse, appui, Aqui­lon, arche, armee, armes & ar­meures, Baby­lone, bas­ton, ba­taille, bel­li­queur ou bel­li­queus, bois, bou­clier, branche, bras, bride, buis­son, camp, ca­pi­taine, chable, chaine, Cha­ron, chas­teau, chesne, che­ual, ci­té, clou, co­lomne, cor­dage & corde, corne, cou­rage, def­fense, dens, Dieu, dextre, dou­leur, ele­phant, eschine, espaules, espieu, fiebure, Fran­çois, Ga­ronne, gar­rot, gen­darme, gluz, guerre, haie, ha­leine, har­nois, Hec­tor, Her­cule, houx, huis, Ia­son, im­pe­tuo­si­té, la­bou­reur, lame, lance, laqs, lien, lion, Lyon, mains, mal ou ma­ladie, Mars, Mi­nerue, neud, odeur bonne, odeur mau­uaise, oignon, par­che­min, pa­tience, piege, pierre, pinces, place, pri­son, proüesse, puis­sance, rage, rem­part, re­sis­tance, roi­deur, ron­delle, san­glier, sol­dat ou soul­dart, somme ou som­meil, souf­fle­ment ou souf­flet, targe, tau­reau, tem­peste, te­nailles, terre, tour, tour­mente, Troie, vague, vail­lance ou vail­lan­tise, ve­he­mence, Ve­nise, ver­tu, vi­gueur, ville, vin, vi­ua­ci­té, voix, voulte ou voul­ture.]

[Forte liqueur. Vin.]

[Tire-fort. Chien.]