««« ap­pui »»»

« appui » dans :
La Jessée
1583
~ Par art, force, ire, soin…
Sponde
1588
~ Tout s’enfle contre moi…

~#~














 

Appui. Fa­vo­rable, écha­las­sé, sou­te­nant, ferme, accos­tant ou accos­té, prin­ci­pal, se­cou­rable, fort, mi-courbé, étayant, con­joint, étan­çon­nant, en­char­ne­lé.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 19v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_45]
(texte modernisé).

[[Mon] appui. Nos amou­reux tran­sis […] en leurs écrits, prin­ci­pa­le­ment vers celles dont ils espèrent obte­nir quel­que faveur, […] appellent [ain­si leur] amou­reuse ou amante.]

[Appuyant. Bâton.]

[Appuyé /-ée. Sup­port, vigne.]

[Voir aussi aide, allé­geance, con­fort, ré­con­fort, se­cours.]


 

«««  #  »»»

Appui ou Appuïe. Fa­uo­rable, escha­lassé, sous­te­nant, ferme, accos­tant ou accos­té, prin­ci­pal, se­cou­rable, fort, mi-courbé, estaiant, con­ioint, estan­çon­nant, en­char­ne­lé.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 19v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_45]
(texte original).

[[Mon] appui. Noz amou­reus tran­sis […] en leurs escrits, prin­ci­pa­le­ment vers celles dont ils esperent obte­nir quel­que faueur, […] appelent [ainsi leur] amou­reuse ou amante.]

[Appuiant. Baston.]

[Appuié /-ee. Support, vigne.]

[Voir aussi aide, alle­geance, con­fort, re­con­fort, se­cours.]