««« pât ou pâ­ture »»»

« pâture » ou « pâtu­rage » dans :
François Habert
1541
~ Recevez donc…
1549
~ Plutôt pois­sons…
Poupo
1585
~ Pour comp­ter les valeurs…

~#~














 

Pât, Pâtis, Pâtu­rage ou Pâ­ture. Fécond, doux ou dou­ce­reux, her­bu, fleu­ri, gras, four­ra­geux, nour­ri­cier ou nour­ris­sant, cham­pêtre, bé­tail, réfec­tion­nant, amiable, sa­vou­reux, com­mun, ver­doyant, joyeux, dé­sert, hu­mide, ro­si­neux.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 196v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_399]
(texte modernisé).

[Pâtureux ou pâ­tu­rant. Bétail.]

[Voir aussi herbage.]


 

«««  #  »»»

Past, Pastis, Pastu­rage ou Pas­ture. Fecond, doux ou dou­ce­reus, her­bu, fleu­ri, gras, fou­ra­geus, nour­ri­cier ou nour­ris­sant, cham­pestre, bes­tiail, refec­tion­nant, amiable, sa­uou­reus, com­mun, ver­doiant, ioïeus, de­sert, hu­mide, ro­si­neus.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 196v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_399]
(texte original).

[Pastureus ou pas­tu­rant. Bestiail.]

[Voir aussi herbage.]