««« on­de »»»

« unda » ou « undæ » (latin), « onde » ou « ondes », « ondage » ou « ondées » dans :
Ovide
1er siècle [1492]
~ Litora quot conchas… (Autant qu’il y a de coquil­lages…)
Ma­rulle
1497
~ Non tot Attica mella… (L’Attique n’a pas tant de miel…)
Phi­lieul
1548 [1555]
~ La mer n’a point… (Canz., 237)
Ron­sard
1552
~ Plutôt le bal…
Baïf
1552
~ Mets-moi au bord…
1573
~ J’aime ce teint…
Magny
1553
~ Entre les flots…
1557
~ Doncques il sera vrai…
La Péruse
1555
~ Toujours le vent tem­pê­tant…
~ L’onde argen­tine ne couvre…
Buttet
1561
~ Plutôt sera l’aigle en l’onde…
~ Il me sou­vient…
~ Quand le clair ciel…
Du Bellay
1569
~ De quel tor­rent…
Robert Gar­nier
1573
~ Si Vénus une fois…
1579
~ Que les rocs Capha­rés…
Jo­delle
1574
~ Comme un qui s’est per­du…
Chante­louve
1576
~ Autant de feuilles vertes…
~ Seine qui fais…
Du Pré
1577
~ Que je cherche les champs…
Le Saulx
1577
~ Plus qu’on ne voit au ciel… (Th., 76)
Hes­teau
1578
~ Aime-moi mon Thyr­sis…
~ Aussitôt on ver­ra…
Pon­toux
1579
~ Plutôt ardra…
La Jessée
1583
~ Si les Nochers sau­vés…
~ Le jeune Cerf navré…
~ Celui compte les feux…
Blan­chon
1583
~ Comme le Mari­nier…
~ Le Printemps gra­cieux… [strophe 9]
Du Buys
1585
~ De notre Odet…
Bi­rague
1585
~ Du vagueux Océan…
Chan­dieu
1587
~ Plutôt on pour­ra faire…
Sponde
1588
~ Tout s’enfle contre moi…
Bris­set
1589
~ Quel nouveau chan­ge­ment !…
Chassi­gnet
1594
~ Assieds-toi sur le bord…
Las­phrise
1597
~ Que nous servent les biens…
~ Je le veux appe­ler…
Mont­chres­tien
1601
~ Par toi vont com­men­cer…
Angot
1603]
~ Toute chose prend fin…
~ Ni l’Hiver refroi­di…
Ner­vèze
1605
~ Beaux cheveux mes liens…
Malde­ghem
1606
~ Tant d’ani­maux… (Canz., 237)
Nostre­dame
1606
~ Pensons un peu…
Claude Gar­nier
1609
~ Ores les airs…
~ Tant d’Astres clairs…
~ Soit qu’elle parle…
~ Ces feux jumeaux…
~ Plutôt seront les ondes…
~ Ni mont, ni roc…
~ Soit que je vive…
d’Aubi­gné
1616
~ La flûte qui joua…

~#~














 

Onde. Tor­tueuse, bruyante, li­quide, azu­rée, fluide, va­ga­bonde, re­flot­tante, ar­gen­tine, écu­meuse, claire, meur­trière, glis­sante, bleue, tri­to­nienne, cris­tal­line, belle, nette, vi­trée ou ver­rée, perse, fluc­tueuse, ma­rine, effroyable, ven­teuse, ja­sarde, ma­ri­nière, su­crée, né­bu­leuse, tré­pil­larde, su­bite, am­pou­lée, che­nue, tem­pé­tueuse, fon­tai­nière, verte, en­flée, hur­lante, gem­meuse, fuyarde, cou­lante, sty­gienne ou sty­gieuse, aché­ron­tée, vive, avare, som­meil­leuse, fri­sée, pois­son­neuse, lé­thé­anne ou léthée, tres­sail­lante, sa­blon­neuse, flu­viale, irri­tée, bouil­lon­nante, sty­giale, errante, molle, hu­mide, re­gor­geante, obli­vieuse, froide, cruelle, nep­tu­nienne, émue, grom­me­lante, im­pé­tueuse, blan­chis­sante, sourde, aveugle, contre-poussée, aboyante, dan­ge­reuse, re­dou­blée, gron­dante, pré­ci­pi­teuse, crou­pie ou crou­pis­sante, mo­bile, ra­vis­sante. Les dimi­nu­tifs On­dette et On­de­lette.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 183v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_373]
(texte modernisé).

[Inondée. Terre.]

[Jouet de l’onde. Gravier.]

[Jouet des ondes. Nau, nave, navire ou nef.]

[Ondé /-ée /-s. Ca­me­lot, che­veux, chien, conque, flots, rai ou rayon, sur­plis, tour­mente.]

[Ondelés. Cheveux.]

[Ondeux. Flots.]

[Ondoyant /-ante /-s. Ache­loüs, arène, biens, bride, ca­me­lot, cam­pagne, che­veux, conque, cours d’eau, crête, eau, écume, en­seigne, épi, Éri­dan, étang, Eu­phrate, fa­veur, flambe ou flamme, fleuve, flots, font ou fon­taine, fu­mée, Gange, gra­vier, jour, lac, marbre, mer, Nil, nuau ou nuage, nue ou nuée, Nymphes, Océan, or, per­ruque, pluie, plu­mage ou plu­mard, pois­son, poupe, rai ou rayon, ri­chesses, ri­vage ou rive, ri­vière, roi­deur, ruis­seau, sable, se­cousse, source, temps, terre, tourbe, tour­bil­lon, tour­mente, tresse, vague.]

[Roi des ondes. Océan.]

[Voir aussi inonda­tion.]


 

«««  #  »»»

Onde. Tor­tueuse, bruiante, li­quide, azu­ree, fluide, va­ga­bonde, re­flo­tante, ar­gen­tine, escu­meuse, claire, meur­triere, glis­sante, bleuë, tri­to­nienne, crys­ta­line, belle, nette, vi­tree ou ver­ree, perse, fluc­tueuse, ma­rine, effroiable, ven­teuse, ia­sarde, ma­ri­niere, suc­cree, ne­bu­leuse, tre­pil­larde, su­bite, em­pou­lee, che­nue, tem­pes­tueuse, fon­tai­niere, verde, en­flee, hur­lante, gem­meuse, fuiarde, cou­lante, sty­gienne ou sty­gieuse, ache­ron­tee, viue, auare, som­meil­leuse, fri­see, pois­son­neuse, le­the­anne ou lethee, tres­sail­lante, sa­blon­neuse, flu­uiale, irri­tee, boüil­lon­nante, sty­giale, errante, molle, hu­mide, re­gor­geante, obli­uieuse, froide, cruelle, nep­tu­nienne, esmeuë, grom­me­lante, im­pe­tueuse, blan­chis­sante, sourde, aueugle, contre-poussee, abbaiante, dan­ge­reuse, re­dou­blee, gron­dante, pre­ci­pi­teuse, crou­pie ou crou­pis­sante, mo­bile, ra­uis­sante. Les dim. On­dette & On­de­lette.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 183v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_373]
(texte original).

[Inondee. Terre.]

[Iouet de l’onde. Gra­uier.]

[Iouet des ondes. Nau, naue, nauire ou nef.]

[Ondé /-ee /-és [+ondez]. Came­lot, che­ueus, chien, conque, flots, ray ou raion, sour­plis, tour­mente.]

[Ondelez. Cheueus.]

[Ondeus. Flots.]

[Ondoiant [+ondoïant] /-ante /-ans /-antes. Ache­loys, arene, biens, bride, ca­me­lot, cam­paigne, che­ueus, conque, cours d’eau, creste, eau, en­seigne, Eri­dan, escume, espi, estang, Eu­phrate, fa­ueur, flambe ou flamme, fleuue, flots, font ou fon­taine, fu­mee, Gange, gra­uier, iour, lac, marbre, mer, Nil, nuau ou nuage, nue ou nuee, Nymphes, Ocean, or, per­ruque, plu­mage ou plu­mart, pluye, pois­son, pouppe, ray ou raion, ri­chesses, ri­uage ou riue, ri­uiere, roi­deur, ruis­seau, sable, se­cousse, source, temps, terre, tourbe, tour­bil­lon, tour­mente, tresse, vague.]

[Roi des ondes. Ocean.]

[Voir aussi inonda­tion.]