««« Nym­phes »»»

« Nymphe », « Nymphes » ou « Nym­phettes » dans :
Du Bellay
1550
~ Déjà la nuit…
Ron­sard
1552
~ Ni voir flam­ber…
Des Autels
1553
~ Bénites soient…
Tyard
1555
~ En la froi­deur…
Buttet
1561
~ Jà le matin…
~ Il était nuit…
Turrin
1572
~ Comme jadis…
~ Chênes coulez le miel…
La Jessée
1578
~ Que de grâce, d’attraits…
1583
~ Ni le refus…
~ Tu me sur­pris…
~ Heureux qui voit…
~ Ma Nymphe a les yeux verts…
~ Que n’ai-je les accords…
~ Bienheureux l’an, et jour…
Cour­tin
1581
~ Il était jour…
Certon
1620
~ Sans fin les vents émus…

~#~














¶ « la Nymphe protide » : Ido­thée, fille de Protée (Turrin)
 
 

«««  #  »»»