««« Aché­loüs »»»

« Aché­lois » dans :
Bernier de La Brousse
1618
~ Le Nectar rouge…

~#~














 

Aché­loüs. En­flé, im­pé­tueux, éto­lien, au­da­cieux, dieu li­quide, on­doyant, ar­ca­nien, fluc­tueux.

D’Achéloüs roi d’Éto­lie ce fleuve a pris son nom, lequel com­mence son cours dès la mon­tagne de Pinde, et sé­pare l’Éto­lie d’avec l’Arca­na­nie.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 3v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_13]
(texte modernisé).

[Aché­loïdes. Sirènes.]

[Voir aussi Eu­rote, La­don, Pac­tole, Phase, Xanthe ; voir Arne, Éri­dan, Tibre ; voir Da­nube, Hèbre, Tane ; voir Eu­phrate, Gange, Nil ; voir Ga­ronne, Loir, Loire, Marne, Rhin, Rhône, Saône, Sarthe, Seine et Ta­mise ; voir en­core les fleuves infer­naux Aché­ron, Co­cyte, Lèthe, Phlé­gé­thon, Styx.]


 

«««  #  »»»

Acheloys. En­flé, im­pe­tueus, æto­lien, au­da­cieus, dieu li­quide, on­doiant, ar­ca­nien, fluc­tueus.

D’Acheloys roi d’Æto­lie ce fleuue a prins son nom, lequel com­mence son cours dés la mon­taigne de Pinde, & se­pare l’Æto­lie d’auec l’Arca­na­nie.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 3v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_13]
(texte original).

[Ache­loides. Syrenes.]

[Voir aussi Eu­rote, La­don, Pac­tole, Phase, Xanthe ; voir Arne, Eri­dan, Tybre ; voir Da­nube, Hebre, Tane ; voir Eu­phrate, Gange, Nil ; voir Ga­ronne, Loir, Loire, Marne, Rhein, Rhosne, Saone, Sarte, Seine et Ta­mise ; voir en­core les fleuves infer­naux Ache­ron, Co­cyte, Lethe, Phle­ge­thon, Styx.]