««« Gan­ge »»»

« Gan­ge » dans :
Jacques de Romieu
1584
~ Jodelle va louant…
Angot
1603
~ Ni mes humides pleurs…
Claude Garnier
1609
~ Tant d’Astres clairs…
~ Plutôt seront les ondes…

~#~














 

Gange. Riche, azu­ré, im­mense, large, in­dien, épars, pro­fond, cor­nu, sa­blon­neux, on­doyant, éten­du, roide, vaste, spa­cieux, do­ré.

Ce fleuve sort du mont Tau­rus, et passe par les Indes rece­vant dix-neuf rivières navi­gables : et outre ce qu’il est fort pro­fond, il a en beau­coup de lieux une lar­geur mer­veil­leuse, en sorte qu’il res­semble mieux à un lac qu’à une rivière cou­rante. On dit qu’il traîne avec soi un sablon mêlé de petits grains d’or, et qu’on trouve en ice­lui des anguilles de trente pieds de long.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 111r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_228]
(texte modernisé).

[Voir aussi Arne, Da­nube, Éri­dan, Eu­phrate, Ga­ronne, Hèbre, La­don, Loir, Loire, Marne, Nil, Pac­tole, Rhin, Rhône, Saône, Sarthe, Seine, Ta­mise, Tane, Tibre, Xanthe.]


 

«««  #  »»»

Gange. Riche, azu­ré, im­mense, large, in­dien, espars, pro­fond, cor­nu, sa­blon­neus, on­doiant, esten­du, roide, vaste, spa­tieus, do­ré.

Ce fleuue sort du mont Tau­rus, & passe par les Indes rece­uant dix neuf riuieres naui­gables: & outre ce qu’il est fort pro­fond, il a en beau­coup de lieux vne lar­geur mer­ueil­leuse, en sorte qu’il res­semble mieux à vn lac qu’à vne riuiere cou­rante. On dit qu’il trainne auec soi un sablon mes­lé de petits grains d’or, & qu’on trouue en ice­lui des anguilles de trente pieds de long.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 111r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_228]
(texte original).

[Voir aussi Arne, Da­nube, Eri­dan, Eu­phrate, Ga­ronne, Hebre, iourdain, La­don, Loir, Loire, Marne, Nil, Pac­tole, Rhein, Rhosne, Saone, Sarte, Seine, Ta­mise, Tane, Tybre, Xanthe.]