««« Sar­the »»»

« Sarthe » dans :
de Brach
1576
~ Le Loir marque les bords…

~#~














 

Sarthe. Lente, douce, pe­tite, doux-courante.

La rivière de Sarthe vient d’au­près Mou­lins en la marche de Nor­man­die, et près la ville du Mans, tombe en une autre rivière nom­mée Maine.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 239r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_484]
(texte modernisé).

[Voir aussi Loir, ainsi que fleuve et Ga­ronne, Loire, Marne, Rhin, Rhône, Saône, Seine, et Ta­mise ; voir Arne, Éri­dan, Tibre ; voir Da­nube, Hèbre, Tane ; voir Eu­phrate, Gange, Nil ; voir Ache­loüs, Eu­rote, La­don, Pac­tole, Phase, Xanthe ; voir en­core les fleuves infer­naux Aché­ron, Co­cyte, Lèthe, Phlé­gé­thon, Styx.]


 

«««  #  »»»

Sarte ou Sartre. Lente, douce, pe­tite, doux-courante.

La riuiere de Sartre vient d’au­pres Mo­lins en la marche de Nor­man­die, & pres la ville du Mans, tombe en vne autre riuiere nom­mee Maine.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 239r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_484]
(texte original).

[Voir aussi Loir, ainsi que fleuue et Ga­ronne, Loire, Marne, Rhein, Rhosne, Saone, Seine, et Ta­mise ; voir Arne, Eri­dan, Tybre ; voir Da­nube, Hebre, Tane ; voir Eu­phrate, Gange, Nil ; voir Ache­loys, Eu­rote, La­don, Pac­tole, Phase, Xanthe ; voir en­core les fleuves infer­naux Ache­ron, Co­cyte, Lethe, Phle­ge­thon, Styx.]