««« con­que »»»

« conques » ou « conque » dans :
Ron­sard
1555
~ Autant qu’un rivage a…
Jo­delle
1575
~ Ton Neptun mon binet

~#~














 

Conque. Torte ou tor­tu­euse, ma­rine, oreil­lée, épaisse, per­lée ou per­leuse, rouge, co­ral­line, âpre, écail­leuse, dure, plate, on­dée, rude, pré­cieuse, poin­tue, re­gra­dil­lée, pi­quante, ven­teuse, crê­pée, son­nante, écu­meuse, ri­dée, in­dienne, creuse, den­te­lée, noueuse, do­rée, re­pliée, madrée, cré­ne­lée, rayée, lui­sante, can­ne­lée, pein­tu­rée, amas­sée, lon­guette, re­cro­quil­lée, can­creuse, en­tor­til­lée, on­doyante, rem­plis­sée, dé­cou­pée, ra­bo­teuse, en­tas­sée, gem­meuse.

Conque signi­fie tout pois­son qui a l’écaille fort dure : pro­pre­ment aus­si est pris pour toute sorte de coquille : Quel­que­fois se prend pour la perle que l’on trouve en la même coquille.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 65v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_137]
(texte modernisé).

[Voir aussi coque ou coquille et huîtres.]


 

«««  #  »»»

Conque. Torte ou tor­tu­euse, ma­rine, au­reil­lee, espaisse, per­lee ou per­leuse, rouge, co­ra­line, aspre, escail­leuse, dure, plate, on­dee, rude, pre­tieuse, poin­tue, re­gre­dil­lee, pi­quante, ven­teuse, cres­pee, son­nante, escu­meuse, ri­dee, in­dienne, creuse, den­te­lee, noüeuse, do­ree, re­pliee, ma­dree, cre­ne­lee, raiee, lui­sante, can­ne­lee, pein­tu­ree, amas­see, lon­guette, re­cro­quil­lee, can­creuse, en­tor­til­lee, on­doiante, rem­plis­see, de­coup­pee, ra­bo­teuse, en­tas­see, gem­meuse.

Conque signi­fie tout pois­son qui a l’es­caille fort dure: pro­pre­ment aus­si est prins pour toute sorte de coquille: Quel­ques­fois se prend pour la perle que l’on trouue en la mesme coquille.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 65v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_137]
(texte original).

[Voir aussi coque ou coquille et huytres.]