««« sau­le »»»

« sau­laies » ou « saule » dans :
Gadou
1573
~ Eure, gentil ruis­seau…
Jo­delle
1575
~ Ton Neptun mon Binet

~#~














 

Saule. Vert ou ver­doyant, bran­chu, creux, ri­va­ger, tê­tu, pliant, hu­mide, ver­de­let, pâle ou pâ­lis­sant, om­breux, épais, tendre, ver­dis­sant, fer­tile, che­nu, azu­ré, per­cheux, re­nais­sant, souple, amer, peu-durable.

Le Saule est incon­ti­nent vieil, et n’est de longue durée. Son bois outre qu’il sert com­mu­né­ment aux treilles et vignes, il est bon aussi à faire ron­delles, targues et pavois, pource qu’il est mol, tenant et léger.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 240r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_486_487]
(texte modernisé).

[Voir aussi arbre et buis, châ­tai­gnier, chêne, cor­mier, cy­près, fau, fou­teau ou hêtre, frêne, houx, lau­rier, myrte, noyer, oli­vier, oran­ger, orme, palme ou pal­mier, peu­plier, pin, sa­pin…]


 

«««  #  »»»

Saulle ou Saulx. Vert ou ver­doiant, bran­chu, creux, ri­ua­ger, tes­tu, pliant, hu­mide, ver­de­let, palle ou pal­lis­sant, om­breus, espais, tendre, ver­dis­sant, fer­tile, che­nu, azu­ré, per­cheus, re­nais­sant, soupple, amer, peu-durable.

Le Saulle est incon­ti­nent vieil, & n’est de longue duree. Son bois outre qu’il sert com­mu­ne­ment aux treilles & vignes, il est bon aussi à faire ron­delles, targues & pauois, pource qu’il est mol, tenant & leger.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 240r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_486_487]
(texte original).

[Voir aussi arbre et buys, chas­tai­gnier, chesne, cor­mier, cy­prés, fau, fou­teau ou hestre, fresne, houx, lau­rier, myrte, noier, oli­uier, oran­ger, orme, palme ou pal­mier, peu­plier, pin, sa­pin…]