««« oran­ger »»»

« Oran­gers » dans :
Vauque­lin
1605
~ Ni les beaux lis plan­tés…

~#~














 

Oranger. Pom­meux, aime-soleil, dé­li­cat ou dé­li­cieux, tendre, plai­sant, so­leil­lé.

Cet arbre demande pareil ter­roir que le Citron­nier, qui soit rare et tendre, près de la marine, et où l’humeur abonde. Son fruit aussi rap­porte presque aux pro­pri­é­tés et qua­li­tés du Citron.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 185r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_376]
(texte modernisé).

[Voir aussi orange et buis, châ­tai­gnier, chêne, cor­mier, cy­près, fau, fou­teau ou hêtre, frêne, houx, lau­rier, myrte, noyer, oli­vier, orme, palme ou pal­mier, peu­plier, pin, sa­pin, saule…]


 

«««  #  »»»

Oranger. Pom­meus, aime-soleil, de­li­cat ou de­li­tieus, tendre, plai­sant, so­leil­lé.

Cet arbre demande pareil ter­roir que le Citron­nier, qui soit rare & tendre, pres de la marine, & où l’humeur abonde. Son fruit aussi rap­porte presque aux pro­pri­e­tez & qua­li­tez du Citron.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 185r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_376]
(texte original).

[Voir aussi orange et buys, chas­tai­gnier, chesne, cor­mier, cy­prés, fau, fou­teau ou hestre, fresne, houx, lau­rier, myrte, noier, oli­uier, orme, palme ou pal­mier, peu­plier, pin, sa­pin, saulle…]