««« Ide »»»

« Ide » dans :
Ron­sard
1556
~ Le printemps n’a point…
Expil­ly
1596
~ Autant que l’Océan…
Claude Gar­nier
1609
~ Je compte­rais…

~#~














 

Ide. Om­breuse ou om­bra­geuse, troyenne, hu­mide, fron­doyante, sa­crée, ra­bo­teuse, phry­gienne, fon­tai­nière, très-haute, aqua­tique, jo­vienne, cré­toise, bran­chue, fo­res­tière, dar­da­nienne, porte-cyprès, froide ou froi­du­reuse, ver­doyante, ga­zouil­larde, phé­bé­anne.

Ide est une mon­tagne près de Troie fort abon­dante en eaux, et d’où sourdent plu­sieurs fon­taines. En Crète aussi y a une mon­tagne ain­si nom­mée, de laquelle plu­sieurs ri­vières pro­cèdent, et est envi­ron­née de plu­sieurs bour­gades.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 132v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_271]
(texte modernisé).

[Idéan /-anne /-s. Buis, Co­ry­bantes, Cy­bèle, Ga­ny­mède, Ju­pin ou Ju­pi­ter, Pâ­ris, Troie.]

[Voir aussi Chimère, Éry­manthe, Hé­li­con, Olympe, Pinde, Rho­do­pé.]


 

«««  #  »»»

Ide. Om­breuse ou om­bra­geuse, troienne, hu­mide, fron­doiante, sa­cree, ra­bo­teuse, phry­gienne, fon­tai­niere, treshaute, aqua­tique, io­uienne, cre­toise, bran­chue, fo­res­tiere, dar­da­nienne, porte-cypres, froide ou froi­du­reuse, ver­doiante, ga­zouil­larde, phe­be­anne.

Ide est vne mon­tagne pres de Troie fort abon­dante en eaux, & d’ou sourdent plu­sieurs fon­taines. En Crete aussi y a vne mon­tagne ain­si nom­mee, de laquelle plu­sieurs ri­uieres pro­cedent, & est enui­ron­nee de plu­sieurs bour­gades.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 132v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_271]
(texte original).

[Idean [idean +Idean] /-anne /-s. Buys, Co­ry­bantes, Cy­bele, Ga­ni­mede, Iup­pin ou Iup­pi­ter, Pa­ris [Pâ­ris], Troie.]

[Voir aussi Chimœre, Ery­manthe, He­li­con, Olympe, Pinde, Rho­do­pé.]