««« Olym­pe »»»

« Olympe » dans :
Pon­toux
1579
~ Plutôt ardra…
De­saurs
1589
~ Tertre jumeau…

~#~














 

Olympe. Grand, très-haut, clair, mont na­tal, atlan­tide, flam­boyant, cé­leste, ra­dieux, étoi­lé, porte-ciel, fron­doyant, vaste, su­blime, gla­cé ou gla­cial, porte-nue, su­prême.

Olympe est une mon­tagne si hau­te­ment éle­vée, que les habi­tants d’icelle l’ap­pellent ciel : ce que font aussi les poètes, pour la même occa­sion. Hésiode dit qu’en ce mont les Muses ont été nées, et Pline dit que ce fut en Héli­con.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 183r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_372]
(texte modernisé).

[Olympien /-iennes. Jupin ou Ju­pi­ter, Muses.]

[Voir aussi Chi­mère, Éry­manthe, Ide, Pinde, Rho­do­pé et Alpes, Apen­nin.]


 

«««  #  »»»

Olympe. Grand, tres­haut, clair, mont­na­tal, atlan­tide, flam­boiant, ce­leste, ra­dieus, estoi­lé, porte-ciel, fron­doiant, vaste, su­blime, gla­cé ou gla­cial, porte-nuë, su­preme.

Olympe est vne mon­tagne si hau­te­ment esle­uee, que les habi­tans d’icelle l’appellent ciel : ce que font aussi les poetes, pour la mesme occa­sion. Hesiode dit qu’en ce mont les Muses ont esté nées, & Pline dit que ce fut en Heli­con.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 183r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_372]
(texte original).

[Olympien /-iennes. Iup­pin ou Iup­pi­ter, Muses.]

[Voir aussi Chi­mœre, Ery­manthe, Ide, Pinde, Rho­do­pé et Alpes, Apen­nin.]