««« en­te »»»

« ente » dans :
Le Gay­gnard
1585
~ Comme en un beau Par­terre…

~#~














 

Ente. Inci­sée, jeune, tor­quée, prin­ta­nière, ser­rée, nou­velle, gref­fée, jointe, ver­tueuse, em­plâ­trée.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 88v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_183]
(texte modernisé).

[Enté /-ée. Arbre, corne, rameau.]

[Voir aussi greffe.]


 

«««  #  »»»

Ente. Inci­see, ieune, tor­quee, prin­ta­niere, ser­ree, nou­uelle, gref­fee, iointe, ver­tueuse, em­plas­tree.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 88v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_183]
(texte original).

[Enté /-ee. Arbre, corne, rameau.]

[Voir aussi greffe.]