««« Mé­line »»»

« Mé­line » dans :
Baïf
1552
~ Tu as les yeux…
~ Mets-moi au bord…
Tahu­reau
1554 [1870]
~ Si d’un Horace…
Tyard
1555
~ En la froi­deur…
La Pé­ruse
1555
~ Cassandre vit…
Bu­gnyon
1557
~ Macrin sa Gélo­nis…

~#~














 

Méline. Douce, baïve, amou­reuse, gent­ille, su­crée.

Jean Antoine de Baïf, poète Fran­çais, a chan­té doc­te­ment cette dame en son pre­mier livre d’amours.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 162v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_331]
(texte modernisé).

[Voir aussi Cassandre, Co­rinne, La­lage, Laure…]


 

«««  #  »»»

Meline. Douce, baïfue, amou­reuse, gen­tille, suc­cree.

Iean Antoine de Baïf, poete Fran­çois, a chan­té doc­te­ment ceste dame en son pre­mier liure d’amours.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 162v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_331]
(texte original).

[Voir aussi Cassandre, Co­rinne, La­lage, Laure…]