««« chè­vre »»»

« chèvre » ou « chèvres » dans :
Du Bellay
1558
~ De fleurs, d’épis…
Buttet
1561
~ Plutôt sera l’aigle en l’onde…

~#~














 

Chèvre. Brou­tante, las­cive, bar­bue, sau­vage, buis­son­nière, puante, ti­mide, pe­lue, lai­tière, ram­pante, sotte, peu­reuse, ca­muse, fui­tive ou fuyarde, allègre, fié­vreuse :

Parce que le natu­rel de cette bête est de n’être jamais sans fièvre, autre­ment elle meurt.

Les dimi­nu­tifs Che­vrette et Chè­vre­lette.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 58r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_122]
(texte modernisé).

[Chèvre-pied /chèvre-pieds. Faunes, Pan, Sa­tyres, Syl­vains.]

[Pieds de chèvre. Syl­vains.]

[Voir aussi bouc, che­vreau, che­vrier, Chi­mère, lait et bé­tail.]


 

«««  #  »»»

Cheure. Brou­tante, las­ciue, bar­bue, sau­uage, buis­son­niere, puante, ti­mide, pe­luë, laic­tiere, ram­pante, sote, paou­reuse, ca­muse, fui­tive ou fuiarde, alaigre, fie­ureuse:

Par ce que le natu­rel de ceste beste est de n’estre iamais sans fieure, autre­ment elle meurt.

Les dim. Che­urette & Che­ure­lette.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 58r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_122]
(texte original).

[Cheure-pied /cheure-pieds [+cheurepieds]. Faunes, Pan, Sa­tyres, Syl­uains.]

[Pieds de cheure. Syl­uains.]

[Voir aussi bouc, che­ureau, che­urier, Chi­mœre, laict et bes­tiail.]