««« Pan »»»

« Pan » dans :
Jo­delle
1575
~ Ton Neptun mon binet

~#~














 

Pan. Cor­nu, mon­ta­gnard ou mon­ta­gner, ar­ca­dien, dieu des ber­gers, fo­res­tier, pied de bouc, l’ef­froi des dryades, rus­tique, double-corne, bo­ca­ger, chèvre-pied, ar­ca­dique, dieu des pas­teurs, mé­na­lien, sau­vage, bou­quin, rouge, peu­reux, lé­ger, cham­pêtre, ly­céan, pe­lu, va­ga­bond, fo­lâtre, agreste, fla­geo­leur.

Les poètes feignent que Pan fut dieu des ber­gers, voire de tout le monde, le pei­gnant en telle manière qu’il rapporte au Soleil, à la Lune, à l’air, et à ce qui est conte­nu sous la voûte du ciel. Ils disent aus­si qu’il naquit de la semence des cour­ti­seurs de Péné­lope, et que pre­mier il inven­ta le fla­geo­let.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 190r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_386_387]
(texte modernisé).

[Panique. Fu­reur, ter­reur.]

[Voir aussi Dryades, Faunes, Ha­ma­dryades, Sa­tyres, Syl­vains et Pin­dare.]


 

«««  #  »»»

Pan. Cor­nu, mon­tai­gnart ou mon­tai­gner, ar­ca­dien, Dieu des ber­gers, fo­res­tier, pied de bouc, l’effroi des dryades, rus­tique, double-corne, bo­ca­ger, cheure-pied, ar­ca­dique, dieu des pas­teurs, me­na­lien, sau­uage, bou­quin, rouge, paou­reus, le­ger, cham­pestre, ly­cean, pe­lu, va­ga­bond, fo­lastre, agreste, fla­geol­leur.

Les poëtes feignent que Pan fut Dieu des ber­gers, voire de tout le monde, le pei­gnant en telle maniere qu’il rap­porte au Soleil, à la Lune, à l’air, & à ce qui est conte­nu soubs la voute du ciel. Ils disent aus­si qu’il nas­quit de la semence des cour­ti­seurs de Pene­lope, & que pre­mier il inuen­ta le fla­geo­let.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 190r°v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_386_387]
(texte original).

[Panique. Fu­reur, ter­reur.]

[Voir aussi Dryades, Faunes, Ha­ma­dryades, Sa­tyres, Syl­uains et Pin­dare.]