««« cour­rier »»»

« Courrier », « courriers » ou « courrière » dans :
Boys­sières
1578
~ Tout à coup je me sens…
La Jessée
1583
~ Le jeune Cerf navré…
Chan­dieu
1587
~ Quand on arrê­te­ra…
Las­phrise
1597
~ Compo­si­tion belle…

~#~














¶ le « grand Courrier des Cieux » (Chandieu) : le soleil
 

Courrier. Ailé, vite, ro­main, pos­teux, em­pen­né ou em­plu­mé, lé­ger, fils de Mer­cure, di­li­gent, hâ­tif.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 70r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_146]
(texte modernisé).

[Courrier /-ière. Aile, dé­mon, été, vi­tesse.]

[Courrier et sonneur des louanges. Poète.]

[Dieu courrier, héraut et courrier des dieux. Mercure.]

[Voir aussi ange, course.]


 

«««  #  »»»

Courrier. Ailé, viste, rom­main, pos­teus, em­pen­né ou em­plu­mé, le­ger, fils de Mer­cure, di­li­gent, hastif.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 70r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_146]
(texte original).

[Courrier /-iere. Aile, dé­mon, esté, vis­tesse.]

[Courrier & sonneur des louanges. Poete.]

[Dieu courrier, herault & courrier des dieux. Mercure.]

[Voir aussi ange, course.]