Les Épithètes
de Maurice de La Porte (1571)
««« cuisses »»»

« cuisses » dans :
Du Monin
1585
~ Palis de net porphyre… (« Aux Cuisses »)

~#~














 

Cuisses. Rebondies, branlantes, fermes, ronde­lettes, blanches, vermeilles, dures, élevées, refaites, grasses, charnues, héron­nières, coquines, déli­cates, polies, glissantes, douillettes, rondes, grêlées, potelées, arrondies, gemelles ou jumelles, fessues. Le dimi­nutif Cuissette ou Cuisse­lette.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 73r° [Gallica, N0050715_PDF_152]
(texte modernisé).

[Cuisse-né. Bacchus.]

[Entre-cuissés. Rognons.]

[Voir aussi corps humain.]























Cuisses. Rebondies, branlantes, fermes, ronde­lettes, blanches, vermeilles, dures, esleuees, refaites, grasses, charnues, heron­nieres, coquines, deli­cates, polies, glissantes, douillettes, rondes, greslees, potelees, arrondies, gemelles ou iumelles, fessues. Le dim. Cuissette ou Cuisse­lette.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 73r° [Gallica, N0050715_PDF_152]
(texte original).

[Cuisse-né. Bacchus.]

[Entre-cuissez. Roignons.]

[Voir aussi corps humain.]