OVIDE (43 av. J.-C.-17)
À leur source, profonds…
Opera, [8, Les Tristes],
Venise, 1492.
ouvrir sur Gallica : De Tristibus, I, 8, 1-10.

À leur source, pro­fonds, en cou­lant de la mer re­vien­dront les fleuves : ses che­vaux re­tour­nés, le Soleil in­ver­se­ra sa course :

la terre pro­dui­ra les étoiles, le ciel sera fen­du à la char­rue : de l’onde sor­ti­ront les flammes, et sor­ti­ront du feu les eaux :

tout ira à l’en­vers des lois de la nature : rien au monde ne main­tien­dra son cours.

Tout alors advien­dra, qu’on disait impos­sible qu’il ad­vienne, et il n’est rien en quoi on ne devra avoir foi.

Je le pré­dis, pour avoir été trom­pé par celui qui, dans mon mal­heur, croyais-je, me por­te­rait se­cours.

[…] 
 
 
 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

À leur source, pro­fonds, en cou­lant de la mer re­vien­dront les fleuves : ses che­vaux re­tour­nés, le Soleil in­ver­se­ra sa course :

la terre pro­dui­ra les étoiles, le ciel sera fen­du à la char­rue : de l’onde sor­ti­ront les flammes, et sor­ti­ront du feu les eaux :

tout ira à l’en­vers des lois de la nature : rien au monde ne main­tien­dra son cours.

Tout alors advien­dra, qu’on disait impos­sible qu’il ad­vienne, et il n’est rien en quoi on ne devra avoir foi.

Je le pré­dis, pour avoir été trom­pé par celui qui, dans mon mal­heur, croyais-je, me por­te­rait se­cours.

[…] 
 
 
 

 

En ligne le 13/07/07.
Dernière révision le 15/11/20.