Maurice SCÈVE (v. 1500-v. 1560)
Fortune forte…
Lyon, Sulpice Sabon, 1544.

«««

textes de
Scève

»»»


 

dispo­si­tion de la
recol­lec­tion
(vers 1-8 → 10)

»»»


 

Fortune, Amour et Mort ne peuvent secourir l’amoureux

 

ouvrir sur Gallica : dizain CXVI [CVII], p. 52.

Fortune forte à mes vœux tant contraire
Ôte-moi tôt du milieu des Humains.

Je ne te puis à mes faveurs attraire :
Car ta Dame a ma roue entre ses mains.

Et toi, Amour, qui en as tué maints :
Elle a mon arc pour nuire, et secourir.

Au moins toi, Mort, viens à coup me férir :
Tu es sans Cœur, je n’ai puissance aucune.

Donc (que crains-tu ?) Dame, fais-moi mourir,
Et tu vaincras, Amour, Mort, et Fortune.

 
 
 
 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Fortune forte à mes vœux tant contraire
Ôte-moi tôt du milieu des Humains.

Je ne te puis à mes faveurs attraire :
Car ta Dame a ma roue entre ses mains.

Et toi, Amour, qui en as tué maints :
Elle a mon arc pour nuire, et secourir.

Au moins toi, Mort, viens à coup me férir :
Tu es sans Cœur, je n’ai puissance aucune.

Donc (que crains-tu ?) Dame, fais-moi mourir,
Et tu vaincras, Amour, Mort, et Fortune.

 
 
 
 

 

En ligne le 02/11/20.
Dernière révision le 15/11/20.