««« âne »»»

« âne » dans :
Vauque­lin
1555 [1872]
~ Je chasse en mer…

~#~














 

Âne. Musard, arca­dique, porte-faix, dos­sier, fri­leux, tar­dif, oreil­lé, brail­lant ou brail­lard, pa­res­seux, lâche, bâ­té ou bâ­tier, re­ca­neux, lent, souffre-peine, marche-tard. Les dimi­nu­tifs Ânon ou Âni­chon.

Les Ânes craignent fort le froid, et ne parient jamais au prin­temps comme les autres ani­maux, ains attendent la mi-Juin. Ils sont tel­le­ment nés à la peine, que plus on les laisse repo­ser moins ils valent.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 24r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_54]
(texte modernisé).

[Ânesse. Igno­rance.]

[Ânière. Tar­di­ve­té.]

[L’Arabie des ânes. Auvergne.]

[Voir aussi cheval, cour­sier, ju­ment et Priape, Si­lène ; voir en­core cha­bot.]


 

«««  #  »»»

Asne. Musard, arca­dique, porte-faix, dos­sier, fri­leus, tar­dif, oreil­lé, braiant ou braiard, pa­res­seus, lasche, bas­té ou bas­tier, re­ca­neus, lent, souffre-peine, marche-tard. Les dim. Asnon ou Asni­chon.

Les Asnes craignent fort le froid, & ne parient iamais au prin­temps comme les autres ani­maus, ains attendent la mi-Iuing. Ils sont tel­lement nés à la peine, que plus on les laisse repo­ser moins ils vallent.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 24r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_54]
(texte original).

[L’arabie des asnes. Auuergne.]

[Asnesse. Igno­rance.]

[Asniere. Tar­di­ue­té.]

[Voir aussi cheual, cour­sier, iu­ment et Priape, Si­lene ; voir en­core cha­bot.]