««« bre­bis »»»

« brebis », « camuses com­pagnes » ou « brebiette » dans :
François Habert
1549
~ Celui qui voir…
Baïf
1555
~ À rames vogue­ra…
Perrin
1574
~ Toujours au plain des champs…
Jo­delle
1575
~ Ton Neptun mon binet
La Jessée
1583
~ Plutôt en paix…
Cornu
1583
~ Avant que Pheli­pot…
Jamyn
1584 [1879]
~ L’été sera l’hiver…
Du Buys
1585
~ De notre Odet…
Isaac Habert
1585
~ Tu as laissé ton Dieu…
Vauque­lin
1586 [1872]
~ Ciel, vous êtes cruel !…
Poupo
1590
~ Mais plutôt les pois­sons…

~#~
















◊ « camuses compagnes » (Perrin)
 

Brebis. Douce, camuse ou ca­mu­sette, infirme, pais­sante, orde, féconde, porte-laine, crain­tive, bêlante, pro­fi­table, ten­drette, cor­nue, faible, blan­dis­sante, pelée. Le dimi­nu­tif Bre­biette.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 40v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_87]
(texte modernisé).

[Ennemi de la brebis. Loup.]

[Voir aussi agneau, bélier, mou­ton.]


 

«««  #  »»»

Brebis. Douce, camuse ou ca­mu­sette, infirme, pais­sante, orde, feconde, porte-laine, crain­tiue, bel­lante, prof­fi­table, ten­drette, cor­nue, foible, blan­dis­sante, pelee. Le dim. Bre­biette.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 40v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_87]
(texte original).

[Ennemi de la brebis. Loup.]

[Voir aussi agneau, belier, mou­ton.]