««« a­gneau »»»

« agneau », « agneaux » ou « agne­lets » dans :
Magny
1557
~ J’ai dit cent fois, PAS­CHAL…
~ Doncques il sera vrai…
Gadou
1573
~ Plus la douce clar­té…
Gou­lart
1574
~ Quand sans neige et froi­deur…
Jo­delle
1575
~ Ton Neptun mon binet
Le Saulx
1577
~ Plutôt de l’Uni­vers… (Th., 123)
La Jessée
1583
~ Quand l’ami­tié…
Pontay­me­ri
1594
~ Thétis ne verse pas…
Mont­chres­tien
1601
~ Par toi vont com­men­cer…

~#~














 

Agneau. Doux, fo­lâtre, en­joué, gras, tire-lait, porte-laine, faible, crain­tif, bê­lant, fri­sé, cor­nu, tendre ou ten­dret, jeune, heur­teur, allègre, peu­reux, sau­te­lant. Le dimi­nu­tif Agne­let. Ten­dron, simple, dé­li­cat.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 8v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_23]
(texte modernisé).

[Agneau de Dieu. Jésus-Christ.]

[Voir aussi bé­lier, bre­bis, mou­ton.]


 

«««  #  »»»

Agneau ou Aigneau. Doux, fo­lastre, en­ioué, gras, tire-laict, porte-laine, foible, crain­tif, be­lant, fri­sé, cor­nu, tendre ou ten­dret, ieune, heur­teur, alaigre, paou­reus, sau­te­lant. Le dim. Aigne­let. Ten­dron, simple, de­li­cat.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 8v° [Gallica, NUMM-50715, PDF_23]
(texte original).

[Aigneau de Dieu. Iesus Christ.]

[Voir aussi be­lier, bre­bis, mou­ton.]