««« Juifs »»»

« Hébreux » dans :
Blan­chon
1583
~ J’aurais plus tôt comp­té…

~#~














 

Juifs. Dévo­tieux, mar­qués, ou re­mar­qués, opi­niâtres, cir­con­cis, tra­fi­queurs, ba­by­lo­niens, pen­sifs, usu­riers, cé­ré­mo­nieux, in­fi­dèles, pâles, cau­te­leux, tri­bu­taires, épars, re­tail­lés, su­per­sti­tieux, mal-colo­rés, scru­pu­leux, riches, obs­ti­nés, ma­li­cieux, errants, pé­cu­nieux, oran­gés.

Les Juifs autre­ment appe­lés Hébreux, sont aujour­d’hui comme va­ga­bonds par le monde, n’ayant aucune cer­taine habi­ta­tion, et vivent tri­bu­taires aux Princes et Sei­gneurs, qui leur per­mettent ser­vi­le­ment demeu­rer en leurs pays pour tra­fi­quer.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
ff. 140v°-141r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_287_288]
(texte modernisé).

[Arabie est entre Judée et Égypte […] Et vers midi est celle qu’on appelle Heu­reuse, en laquelle les enfants d’Israël ont habi­té l’espace de qua­rante ans.]

[Hébreu. David.]

[Judaïque. Pré­puce.]

[Roi des Juifs. Jésus-Christ.]

[Voir aussi Aaron, Jéru­sa­lem.]


 

Avertis­se­ment

Cata­logue de lieux com­muns, quand bien même recueil­lis chez les poètes et « plu­sieurs savants per­son­nages », le recueil des Épi­thètes de Maurice de La Porte n’échappe évi­dem­ment pas aux sté­réo­types qu’on dira aujour­d’hui nour­ris des peurs, fan­tasmes, igno­rances et pré­ju­gés propres aux fran­co­phones catho­liques mâles à la peau blanche de 1571, chez qui l’auteur a pui­sé et aux­quels ils étaient des­ti­nés. On les publie sans vou­loir rien en omettre, à titre de docu­ments sus­cep­tibles de révé­ler la langue et la pen­sée d’une époque, en son­geant aussi qu’ils peuvent indi­quer pour notre époque les dan­gers du recours irré­flé­chi, auto­ma­tique, aux res­sour­ces de la langue.



 

«««  #  »»»

Iuifs. Deuo­tieus, mar­qués, ou re­mer­qués, opi­niastres, cir­con­cis, traf­fi­queurs, ba­by­lo­niens, pen­sifs, vsu­riers, ce­re­mo­nieus, in­fi­deles, palles, cau­te­leus, tri­bu­taires, espars, re­tail­lés, su­per­sti­tieus, mal-colo­rés, scru­pu­leus, riches, obs­ti­nés, ma­li­tieus, errans, pe­cu­nieus, oren­gés.

Les Iuifs autre­ment appel­lés Hebreus, sont auiour­d’hui comme vaga­bonds par le monde, n’aians aucune cer­taine habi­ta­tion, & viuent tri­bu­taires aux Princes & Sei­gneurs, qui leur per­mettent ser­ui­le­ment demou­rer en leurs païs pour traf­fi­quer.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
ff. 140v°-141r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_287_288]
(texte original).

[Arabie est entre Iudee & Ægipte […] Et vers midi est celle qu’on appelle Heu­reuse, en laquelle les enfans d’Israël ont habi­té l’espace de qua­rante ans.]

[Hebreu. Dauid.]

[Iudaïque. Pre­puce.]

[Roi des Iuifs. Iesus Christ.]

[Voir aussi Aaron, Hieru­sa­lem.]