««« or­dre »»»

« ordre » ou « ordon­nance » dans :
Tyard
1549
~ Ma Dame alors…
Ron­sard
1552
~ En ma dou­leur…
Muret
1552
~ Qui en la gaye sai­son…
Des Autels
1553
~ Donc mainte­nant…
La Péruse
1555
~ Toujours le vent tem­pê­tant…
~ Cesser, chère Nour­rice ?…
Magny
1557
~ Toujours la peste aux Grecs…
Buttet
1561
~ Toujours ne sera d’or…
Gou­lart
1574
~ Ainsi que l’œil…
d’Avost
1587
~ L’Or de ces beaux che­veux…
Las­phrise
1597
~ J’ai vu les belles fleurs…
Mont­chres­tien
1601
~ Par toi vont com­men­cer…
Claude Gar­nier
1609
~ Devant que l’attrait bel­li­queur…

~#~














 

Ordre. Sub­sé­cu­tif ou suc­ces­sif, arran­gé, nom­breux, sa­cré, royal, dis­po­sé.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 185r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_376]
(texte modernisé).

[Bien-ordonnée. Répu­blique.]

[Ordonné /-ée. Arroi, com­man­de­ment, devis ou de­vise, mé­de­cine ou breu­vage, po­lice, rang, temps.]

[Voir aussi ordonnance.]


 

«««  #  »»»

Ordre. Sub­se­cu­tif ou suc­ces­sif, arran­gé, nom­breus, sa­cré, roial, dis­po­sé.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 185r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_376]
(texte original).

[Bien-ordonnee. Repu­blique.]

[Ordonné /-ee. Arroi, com­man­de­ment, deuis ou de­uise, me­de­cine ou bru­uage, po­lice, rang, temps.]

[Voir aussi ordonnance.]