Jean Antoine de BAÏF (1532-1589)
Plutôt seront haïs…
Paris, Lucas Breyer, 1573.

[…] 

Plustost seront haïs les verdissans herbages
Des simplettes brebis, & des bestes sauuages
Les arbreuses forests : les poissons dans les eaux
Cesseront de hanter, & dans l’air les oyseaux:
Plustost que de mon cœur l’amour que ie te porte,
Pour y loger vn autre, ô ma Francine, sorte.

[…] 

Ces monts m’en sont temoins, & ces antres cauez
En plus de mille endroits de ces vers engrauez:
Les gardons des counils hanteront les tannieres,
Et les counils au lieu des gardons les riuieres,
Où se couche le iour le Soleil leuera,
A l’heure que Toinet Francine quittera.

[…] 

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

[…] 

Plustost seront haïs les verdissans herbages
Des simplettes brebis, & des bestes sauuages
Les arbreuses forests : les poissons dans les eaux
Cesseront de hanter, & dans l’air les oyseaux:
Plustost que de mon cœur l’amour que ie te porte,
Pour y loger vn autre, ô ma Francine, sorte.

[…] 

Ces monts m’en sont temoins, & ces antres cauez
En plus de mille endroits de ces vers engrauez:
Les gardons des counils hanteront les tannieres,
Et les counils au lieu des gardons les riuieres,
Où se couche le iour le Soleil leuera,
A l’heure que Toinet Francine quittera.

[…] 

 

En ligne le 27/06/21.
Dernière révision le 01/07/21.