Jean de BOYSSIÈRES (1555-v. 1584)
La Lionne, la Chienne…
Lyon, Louis Cloquemin, 1579.

LA Lionne, la Chienne, une Ourse, une Tigresse,

Caresse, nourrit, lèche, et défend, son Faon :
Mais toi, plus orgueilleuse et fière qu’un Paon,
Cruelle à tes Enfants les passes en rudesse.

Tu adore et retiens l’Envie pour déesse,
L’Ambition pour dame, et pour dieu un Mahom :
Ton Âme ores une Once, et ton cœur Lycaon,
Une Médée en l’art, une Alcine en finesse.

Tu ne peux donc avoir un plus juste renom,
Qu’être l’Ambition, l’Envie, un Lycaon,
Paon, Mahom, Médée, une Once, une Alcienne.

Et pour les cruautés faites aux enfants tiens,
Les faisant dérober, et retenant leurs biens,
Plus qu’Ourse, que Lionne, et que Tigresse, et Chienne.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

LA Lionne, la Chienne, une Ourse, une Tigresse,

Caresse, nourrit, lèche, et défend, son Faon :
Mais toi, plus orgueilleuse et fière qu’un Paon,
Cruelle à tes Enfants les passes en rudesse.

Tu adore et retiens l’Envie pour déesse,
L’Ambition pour dame, et pour dieu un Mahom :
Ton Âme ores une Once, et ton cœur Lycaon,
Une Médée en l’art, une Alcine en finesse.

Tu ne peux donc avoir un plus juste renom,
Qu’être l’Ambition, l’Envie, un Lycaon,
Paon, Mahom, Médée, une Once, une Alcienne.

Et pour les cruautés faites aux enfants tiens,
Les faisant dérober, et retenant leurs biens,
Plus qu’Ourse, que Lionne, et que Tigresse, et Chienne.

 

En ligne le 20/01/20.
Dernière révision le 20/01/20.