Pierre de BRACH (v. 1548-1605)
Ni voir à mon retour…
Bordeaux, Simon Millanges, 1576.

Ny voir a mon retour mes parens contentés,
Ny voir de mes amis vne trouppe cherie,
Ny voir les champs fertils de ma chere Patrie,
D’où ie m’étoi bani dé-jà par trois Estés.

Ny voir en nostre port mille nouuelletés,
Qu’apporte l’Occean, alors qu’il se marie
A nos fleuues Gascons, desquels le cours varie
Par le regorgement de ses flots irrités.

Ny me voir contanté d’une large abondance,
Me voyant estre exempt de l’estroite indigence,
Que le pouure escolier a tousiours pres de soi.

Ie n’ay de tout cela reçeu tant de liesse,
Que du seul souuenir de ma belle maistresse,
Qui peut estre a perdu le souuenir de moi.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

Ny voir a mon retour mes parens contentés,
Ny voir de mes amis vne trouppe cherie,
Ny voir les champs fertils de ma chere Patrie,
D’où ie m’étoi bani dé-jà par trois Estés.

Ny voir en nostre port mille nouuelletés,
Qu’apporte l’Occean, alors qu’il se marie
A nos fleuues Gascons, desquels le cours varie
Par le regorgement de ses flots irrités.

Ny me voir contanté d’une large abondance,
Me voyant estre exempt de l’estroite indigence,
Que le pouure escolier a tousiours pres de soi.

Ie n’ay de tout cela reçeu tant de liesse,
Que du seul souuenir de ma belle maistresse,
Qui peut estre a perdu le souuenir de moi.

 

En ligne le 10/04/18.
Dernière révision le 25/10/20.