Marc Papillon de LASPHRISE (1555-1599)
Composition belle…
Paris, Jean Gesselin, 1597.
ouvrir sur Gallica : Les Énigmes, IX, p. 316.

COmposition belle, hé ! que tu es loüable,

Chacun, mesme la nuict, desire ton accord,
Bien que ton pertuis soit aucunesfois bien ord,
Ta vertu neantmoins est plaisamment aimable.

Non, non ; que dy-ie ? elle est entre toute admirable,
Tu peux maugré l’orgueil de la fille de mort
Faire paroistre vn droict, faire paroistre vn tort,
Mais le droict non rompu est le plus desirable.

O plaisante fureur, courriere du repos,
Commode au genre humain mesme dessus les flots,
Mais qui obiecte vn peu fuyr ta compagnie,

C’est la laide vapeur du feu non bluettant:
Car ordinairement quand ta flame est finie,
Rien ne sert de boucher ton chaud trou dégoutant.

On peut cliquer sur certains mots pour voir les épithètes de Maurice de La Porte
 
 

COmposition belle, hé ! que tu es loüable,

Chacun, mesme la nuict, desire ton accord,
Bien que ton pertuis soit aucunesfois bien ord,
Ta vertu neantmoins est plaisamment aimable.

Non, non ; que dy-ie ? elle est entre toute admirable,
Tu peux maugré l’orgueil de la fille de mort
Faire paroistre vn droict, faire paroistre vn tort,
Mais le droict non rompu est le plus desirable.

O plaisante fureur, courriere du repos,
Commode au genre humain mesme dessus les flots,
Mais qui obiecte vn peu fuyr ta compagnie,

C’est la laide vapeur du feu non bluettant:
Car ordinairement quand ta flame est finie,
Rien ne sert de boucher ton chaud trou dégoutant.

«««  Énigme  »»»
«««  → explication  »»»
 

En ligne le 20/06/20.
Dernière révision le 02/12/20.