Philippe de MALDEGHEM (1547-1611)
Tant d’animaux…
Douay, François Fabry, 1606.

Tant d’animaux en l’eaue ne produit
La mer, ni tant d’astres onques de nuit
Au cercle en haut de la Lune se montrent,
Ni tant d’oiseaux par les bois vont logeant,
Ni d’herbe onc tant eurent contrée ou champs,

Qu’à chaque soir pensers mon cœur rencontrent.

[…] 
 
 
 
 
 
 
 

On peut cliquer sur les mots en relief pour voir les innombrables un à un
 
 

Tant d’animaux en l’eaue ne produit
La mer, ni tant d’astres onques de nuit
Au cercle en haut de la Lune se montrent,
Ni tant d’oiseaux par les bois vont logeant,
Ni d’herbe onc tant eurent contrée ou champs,

Qu’à chaque soir pensers mon cœur rencontrent.

[…] 
 
 
 
 
 
 
 

 

En ligne le 30/05/21.
Dernière révision le 01/07/21.