««« cha­os »»»

« chaos » dans :
Ron­sard
1552
~ Ô traits fichés…
1553
~ Lance au bout d’or…
Du Bellay
1553
~ Plutôt les Cerfs…
Pas­quier
1555
~ Plutôt des dieux…
~ Puisque je vois…
Magny
1559
~ De nuit au ciel…
Turrin
1572
~ Non autre­ment…
Chante­louve
1576
~ Plutôt Jupin…
Hes­teau
1578
~ Aime-moi mon Thyrsis…
~ Aussitôt on verra…
La Jessée
1583
~ Ô guerre, ô paix…
~ Qu’on nombre l’Ost…
Du Buys
1585
~ Tirer de long travail…

~#~














 

Chaos. Ocieux, confus, an­cien, dif­forme, brouil­lé, pro­fond, obs­cur, pêle-mêle, vieil, ter­rible, noir, trouble, aveugle, té­né­breux.

Les poètes disent que devant que le ciel, le feu, l’air, l’eau, et la terre fussent faits, les semences et les formes de toutes ces choses-là étaient mêlées et confon­dues en une lourde, obs­cure, pesante, et immo­bile masse qu’ils ont nom­mée Chaos, mot grec, lequel signi­fie confu­sion.

Maurice de LA PORTE, Les Épithètes, 1571,
f° 53r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_112]
(texte modernisé).

[Fille du Chaos. Guerre.]


 

«««  #  »»»

Chaos. Otieux, confus, an­cien, dif­forme, brouil­lé, pro­fond, obs­cur, pesle-mesle, vieil, ter­rible, noir, trouble, aueugle, te­ne­breus.

Les poëtes disent que deuant que le ciel, le feu, l’air, l’eau, & la terre fussent faits, les semences & les formes de toutes ces choses-là estoient mes­lees & confon­dues en vne lourde, obs­cure, pesante, & immo­bile masse qu’ils ont nom­mee Chaos, mot grec, lequel signi­fie confu­sion.

Maurice de LA PORTE, Les Epithetes, 1571,
f° 53r° [Gallica, NUMM-50715, PDF_112]
(texte original).

[Fille du Chaos. Guerre.]